Metabolic syndrome and socioeconomic status in France : the French Nutrition and Health Survey (ENNS, 2006-2007)

Publié le 2 December 2013
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectives: The main objective was to estimate, in France, the prevalence of metabolic syndrome (MetS) and to investigate the association between socioeconomic position and MetS. Methods: The French National Nutrition and Health Survey (ENNS) cross-sectional national multistage sampling was carried out in 2006-2007. Data collection included waist circumference and blood pressure measurements, blood sample and sociodemographic and medication information. The prevalence of MetS was assessed using several definitions, including Joint Interim Statement (JIS). Association with sociodemographic covariates was assessed using logistic regression models. Results: Among the 1,856 participants 18-74 years of age, MetS prevalence was found to vary from 14.6 % (National Cholesterol Education Program definition) to 21.1 % (JIS), with no difference between genders. After adjustment, risk of MetS increased with age in both men and women. In women, MetS risk was inversely associated with education level. Risk of MetS was higher in men born outside France than in French-born males. Conclusions: MetS prevalence appeared to be lower in France than in most industrialised countries. The promoting of public health measures to reduce MetS, for example, lifestyle changes, is of utmost importance, particularly among less favourable socioeconomic categories and among migrants.(R.A.) Traduction du résumé : L'objectif principal était d'estimer la prévalence du syndrome métabolique (SM) en France et d'étudier l'association entre le statut socioéconomique et le SM. L'Étude nationale nutrition santé (ENNS) est une étude transversale, avec plan de sondage à plusieurs degrés qui a été réalisé en 2006-2007. Les données suivantes ont été recueillies : mesures du tour de taille et de la pression artérielle, prélèvements sanguins, données sociodémographiques et sur la prise de médicaments. La prévalence du syndrome métabolique a été évaluée en utilisant plusieurs définitions, notamment celle du Joint Interim Statement (JIS). L'association du SM avec des variables sociodémographiques a été étudiée en utilisant des modèles de régression logistique. Parmi les 1856 participants âgés de 18 à 74 ans, la prévalence du syndrome métabolique variait de 14,6% (pour la définition du National Cholestérol Education Program) à 21,1% (JIS), sans différence entre les sexes. Après ajustement, le risque de syndrome métabolique augmentait avec l'âge chez les hommes et les femmes. Chez les femmes, le risque de SM était inversement associé au niveau d'éducation. Le risque de SM était plus élevé chez les hommes nés hors de France que chez les hommes nés en France. La prévalence du syndrome métabolique semble être plus faible en France que dans la plupart des pays industrialisés. La promotion des mesures de santé publique pour réduire le SM, par exemple les changements de mode de vie, est d'une importance cruciale, en particulier parmi les catégories socio-économiques les plus défavorisées et les migrants. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - Ceve - de l'InVS)

Auteur : Vernay M, Salanave B, de Peretti C, Druet C, Malon A, Deschamps V, Hercberg S, Castetbon K
International journal of public health, 2013, n°. 6, p. 855-64