Exposition de la population française aux substances chimiques de l'environnement. Tome 2 - Polychlorobiphényles (PCB-NDL). Pesticides

Publié le 1 Avril 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

Pour la première fois en France, les concentrations biologiques de plusieurs substances chimiques de l'environnement ont été mesurées sur un échantillon représentatif de la population. L'Institut de veille sanitaire (InVS) étudie l'exposition de la population française à diverses substances chimiques présentes dans l'environnement en mesurant directement la concentration de ces substances ou de leur(s) métabolite(s) dans les tissus et liquides biologiques des individus (sang, urine, cheveux, etc.). Grâce à de tels dosages, le volet environnemental de l'étude nationale nutrition santé (ENNS) fournit une première estimation de l'exposition de la population française à une série de substances chimiques : métaux, pesticides, polychlorobiphényles (PCB). Ce tome 2 du volet environnemental de l'étude comprend des fiches détaillées pour les polychlorobiphényles non dioxin-like (PCB-NDL) et trois familles de pesticides : pesticides organochlorés (HCB, HCH, DDT et son métabolite le DDE, chlorophénols), pesticides organophosphorés et pyréthrinoïdes. Chaque fiche comporte une information générale (usages, exposition de la population, devenir dans l'organisme et effets sanitaires), les concentrations observées dans la population française, leur comparaison avec des études françaises ou étrangères, et les facteurs qui peuvent influencer les concentrations observées. Le tome 1 du rapport déjà publié comprend une présentation générale de l'étude (personnes de 3 à 74 ans incluses en 2006-2007) et des fiches détaillées pour chacun des onze métaux ou métalloïdes : antimoine, arsenic, cadmium, chrome, cobalt, étain, mercure, nickel, plomb, uranium, vanadium. Les données présentées dans cette étude mettent pour la première fois à la disposition des médecins et autres acteurs de santé publique la distribution des concentrations de divers biomarqueurs observée dans la population adulte, leur permettant de déterminer si une personne ou un groupe de personnes ont été exposées à des niveaux de substances chimiques plus élevés que ceux observés dans la population générale française. (R.A.)

Auteur : Frery N, Guldner L, Saoudi A, Garnier R, Zeghnoun A, Bidondo ML
Année de publication : 2013
Pages : 178 p.