Bulletins SURSAUD® (SOS médecins, OSCOUR, Mortalité)

Surveillance des urgences et des décès SurSaUD®. Synthèse hebdomadaire du 16 avril 2021.

Mis à jour le 16 avril 2021

Abonnez-vous à notre liste de diffusion

Vous souhaitez recevoir la lettre électronique du bulletin SOS Médecins

Synthèse générale

En semaine 14 (du 5 au 11 avril 2021), l’activité des services d’urgences était en baisse dans toutes les classes d’âges mais de manière plus marquée chez les enfants. L’activité totale des associations SOS Médecins était en baisse chez les enfants et en légère hausse chez les adultes.   

Les recours tous âges pour suspicion de COVID-19 sont en baisse dans le réseau SOS Médecins (en baisse chez les enfants et stables chez les adultes) et stables aux urgences (en baisse chez les 2-14 ans et les 75 ans et plus et stables chez les 15-74 ans). 
Au niveau régional, dans les deux réseaux, l’ensemble des régions sont stables ou en baisse à l’exception de la Corse (dans les 2 réseaux) de la Guadeloupe et la Guyane (réseau OSCOUR®) et du Centre-Val de Loire (SOS Médecins).

Parmi les autres pathologies, dans un contexte de fermeture des écoles, on observe dans les 2 réseaux une baisse de l’ensemble des indicateurs chez les enfants à l’exception des actes SOS Médecins pour varicelle et pour traumatisme (moins de 2 ans uniquement) et des passages aux urgences pour « corps étranger » (pouvant refléter l’augmentation des accidents de la vie courante au domicile). Chez les adultes, l’ensemble des indicateurs est stable ou en baisse aux urgences contrairement au réseau SOS Médecins où ils sont en hausse pour la plupart d’entre eux. 
Au niveau national, le nombre de décès reste significativement supérieur à celui attendu entre les semaines S40-2020 et S13-2021. Il repart en légère hausse en semaine 13.

Réseau OSCOUR®

En semaine 14 (du 5 au 11 avril 2021), le nombre de passages et d’hospitalisations après passages aux urgences sont en baisse chez les enfants de moins de 15 ans (-22% soit - 18726 passages et -10% soit -882 hospitalisations) et les adultes de 15 ans et plus (-4,5% soit -12 016 passages et -4% soit -2 545 hospitalisations).  

En semaine 14, les passages pour suspicion de COVID-19 tous âges et leur part dans l’activité totale sont stables (respectivement 12 505 vs 12 868 passages en S13 soit -2,8% et 4,8% vs 4,5% en S13). Par classes d’âges, ces passages sont en baisse chez les 2-14 ans (-25% soit -42 passages) et les 75 ans et plus dans une moindre mesure (-4,5% soit -120 passages) ; ils sont stables chez les 15-74 ans (-2% soit -208 passages) et en hausse chez les moins de 2 ans (+10% soit +8 passages). La suspicion de COVID-19 est le 2ème diagnostic le plus fréquent chez les adultes de 15 ans et plus. La proportion d’hospitalisation après passage tous âges est stable à 56%. Au niveau régional, les passages pour suspicion de COVID-19 sont en stables ou en baisse dans toutes les régions à l’exception de la Corse (+12% soit +4 passages), la Guadeloupe (+44% soit +31 passages) et la Guyane (+47% soit +16 passages).
Depuis le début de la surveillance, le 24/02/2020, 443 845 passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 ont été enregistrés.

Dans le contexte de la fermeture des écoles, l’ensemble des indicateurs non spécifiques et saisonniers est en baisse chez les enfants. Ainsi que chez les adultes, mais de façon moins marquée. Parmi l’évolution des pathologies les plus fréquentes, on retient uniquement l’augmentation des passages pour « corps étrangers » chez les enfants de 2-14 ans (+6,6% soit +36 passages) ainsi que pour douleurs thoraciques et pathologies gastro-intestinales chez les 15-74 ans (respectivement +5,8% et +5,2% soit +266 et +376 passages).

Réseau SOS Médecins

En semaine 14 (du 5 au 11 avril 2021), l’activité totale des associations SOS Médecins est en baisse chez les 2-14 ans (-21% soit -4 032 actes), stable chez les moins de 2 ans et en hausse chez les 15 ans et plus (+5,6% soit +2 745 actes). 

En semaine 14, les actes médicaux pour suspicion de COVID-19 tous âges sont en baisse, après 3 semaines de hausse et une semaine de stabilisation. Au total, 3 672 actes ont été enregistrés (vs 3 920 actes en S13 ; soit -6,3%), la part dans l’activité totale tous âges est stable à 5,3% (versus 5,5% en S13). Par classe d’âge, ces actes sont en baisse chez les enfants : -49% chez les 2-14 ans (soit -318 actes) et -25% chez les mois de 2 ans (soit -13 actes) et stables chez les 15 ans et plus (+3% soit +95 actes). 
La suspicion de COVID-19 constitue le 2ème diagnostic le plus fréquent chez les 15-74 ans. Au niveau régional, les actes médicaux pour suspicion de COVID-19 sont stables ou en baisse dans toutes les régions en dehors de la Corse (+39% soit +10 passages) et du Centre-Val de Loire (+30% soit +23 passages).
Depuis le début de la surveillance le 03 mars 2020, 205 799 actes pour suspicion de COVID-19 ont été réalisés. 

Parmi les autres indicateurs, chez les 2-14 ans, on observe la baisse marquée de tous les indicateurs, dans le contexte de la fermeture des écoles, à l’exception de la varicelle (+13%, y compris chez les moins de 2 ans). Cette baisse n’est pas observée dans les autres classes d’âges.  Chez les adultes en effet, la plupart des diagnostics les plus fréquents sont en hausse notamment lombalgie/ sciatalgie (+10% soit +267 actes), infection urinaire chez les 15-74 ans (+11% soit +172 actes) et décès chez les 75 ans et plus (+15% soit +53 actes). On retient également chez les 15 ans et plus la hausse des actes pour vomissements (+13% soit +47 actes) et asthme (+6% soit +27 actes) et, spécifiquement chez les 75 ans et plus, pour fièvre isolée (+26% soit +29 actes) et gastro-entérite (+28% soit +34 actes). Chez les mois de 2 ans, on note une hausse marquée des actes pour traumatisme (+62%) et diarrhée (+48%), alors que la bronchiolite semble amorcer une diminution (-5% soit -24 actes). 

Surveillance de la mortalité

Mortalité Insee et Inserm-CepiDC

Le nombre de décès reste significativement supérieur à celui attendu entre les semaines S40-2020 et S13-2021 au niveau national. Il repart en légère hausse en semaine 13.

Le nombre de décès est supérieur à celui attendu plus spécifiquement chez les personnes de 65-84 ans jusqu’en semaine 13, alors qu’il est revenu dans les marges de fluctuation habituelle depuis la semaine 09 chez les 85 ans ou plus.

En semaine 13, les effectifs de décès toutes causes confondues sont en excès dans 8 régions et dans 14 départements métropolitains.