Bulletins SURSAUD® (SOS médecins, OSCOUR, Mortalité)

Surveillance des urgences et des décès SurSaUD®. Synthèse hebdomadaire du 11 janvier 2022.

Mis à jour le 13 janvier 2022

Abonnez-vous à notre liste de diffusion

Vous souhaitez recevoir la lettre électronique du bulletin SOS Médecins

Synthèse générale

En semaine 01 (du 3 au 9 janvier 2022), 1ère semaine de rentrée scolaire, l’activité totale est en baisse dans toutes les classes d’âges dans les deux réseaux sauf dans les associations SOS Médecins, chez les 2-14 ans et les 15-74 ans en hausse.

Les recours pour suspicion de COVID-19 sont toujours en hausse dans les deux réseaux mais de manière moins marquée qu’en S52. Les niveaux atteints aux urgences et chez SOS Médecins dépassent ceux observés au cours de la 2nde vague. La proportion d’hospitalisation aux urgences se stabilise à un niveau bas (33%). Cette hausse concerne toutes les classes d’âges (plus marquée chez les enfants) et toutes les régions, aussi bien en métropole que dans les territoires ultramarins dans les 2 réseaux.
 
Parmi les autres indicateurs : aux urgences, les indicateurs saisonniers sont en baisse aussi bien chez les adultes que chez les enfants. On retient notamment la baisse des passages pour grippe/syndrome grippal aux urgences dans toutes les classes d’âges, alors que chez SOS Médecins, les recours pour grippe/syndrome grippal poursuivent leur hausse chez les 2-14 ans et les 15-74 ans de façon modérée. Enfin dans les deux réseaux, on note une augmentation des recours pour douleurs abdominales chez les enfants et la poursuite de la décrudescence de l’épidémie de bronchiolite

Concernant la mortalité, le nombre de décès toutes causes semble se stabiliser en semaine 52, mais reste significativement supérieur au nombre attendu de décès depuis la semaine 47. 

Réseau OSCOUR®

En semaine 01 (du 3 au 9 janvier 2022), les passages aux urgences sont en baisse dans toutes les classes d’âges (-8% chez les enfants soit -6 460 passages et -6% chez les adultes soit -16 648 passages). Les hospitalisations après passages sont en baisse chez les moins de 2 ans (-21% soit -997 hospitalisations).

Les passages pour suspicion de COVID-19 tous âges sont toujours en hausse mais de manière moins marquée qu’en S52 (16 685 vs 14 419 en S52 soit +16% en S01 vs +49% en S52) et dépassent le pic de la 2nde vague. La part d’activité est toujours en hausse (5,8% vs 4,8% en S52) et la proportion d’hospitalisation après passages est stable à 34% (35% en S52). Les hausses concernent toutes les classes d’âge, +28% chez les moins de 2 ans, +59% chez les 2-14 ans, +13% chez les 15 ans et plus. Chez l’adulte, la COVID-19 reste la 2ème (15-74 ans), la 3ème (75 ans et plus) pathologie la plus fréquente aux urgences mais seulement la 8ème chez les enfants. Au niveau régional, les passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 sont en hausse dans toutes les régions à l’exception de PACA (stable). Les plus fortes hausses sont observées en Hauts-de-France (+47%), Nouvelle Aquitaine (+24%), Centre-Val de Loire (+21%), Pays de la Loire (+21%). En Outre-mer, on observe une hausse des passages en Guyane (+83%), en Guadeloupe (+48%) et à La Réunion (+45%).
Depuis le début de la surveillance, le 24 février 2020, 645 946 passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 ont été enregistrés.

Les indicateurs saisonniers sont en baisse aussi bien chez les adultes que chez les enfants en cette semaine de rentrée scolaire. On retient notamment la baisse des passages pour grippe/syndrome grippal dans toutes les classes d’âges (-33% tous âges soit -832 passages) et la poursuite de la baisse des passages pour bronchiolite chez les moins de 2 ans (-42% soit -545 passages). Parmi les autres indicateurs, on note la hausse des passages pour douleurs abdominales (+43% soit +759 passages) chez les 2-14 ans et douleurs thoraciques (+11% soit +1 191 passages) chez les adultes de 15 ans et plus.

Réseau SOS Médecins

En semaine 01 (du 3 au 9 janvier 2022), l’activité totale des associations SOS Médecins est en légère hausse chez les 15-74 ans et les 2-14 ans (+5% soit respectivement +2 400 et +6 87 actes) et en baisse chez les moins de 2 ans (-23% soit -1 581 actes) et chez les 75 ans et plus (-18% soit -1 249 actes).

Les actes pour suspicion de COVID-19 sont toujours en hausse et dépassent le pic de la 2nde vague. Ils représentent la deuxième pathologie la plus fréquente chez les adultes de 15-74 ans et la 3ème chez les 2-14 ans. Au total, 8 191 actes (vs 5 908 actes en S52) ont été enregistrés (soit +38% vs +46% en S52 et +11% en S51). Les actes sont en hausse dans toutes les classes d’âges (à l’exception des 75 ans et plus), de façon plus marquée chez les enfants : moins de 2 ans (+51% soit +66 actes), 2-14 ans (+93% soit +682 actes), 15-74 ans (+33% soit +1 566 actes). Au niveau régional, les actes médicaux SOS Médecins pour suspicion de COVID-19 sont en hausse dans toutes les régions à l’exception de Centre-Val-de-Loire et Corse. Les plus fortes hausses s’observent en Pays de la Loire (+85% soit +239 actes), Nouvelle Aquitaine (+67% soit +326 actes), Auvergne-Rhône-Alpes (+49% soit +314 actes) et Ile-de-France (+47% soit +439 actes). Depuis le début de la surveillance le 03 mars 2020, 289 599 actes médicaux pour suspicion de COVID-19 ont été réalisés.

Parmi les autres indicateurs, en cette semaine de rentrée scolaire, la majorité est en hausse chez les enfants de 2-14 ans. Outre la COVID-19, plus forte hausse de la semaine 01 chez les 2-14 ans comme chez les adultes de 15-74 ans, les hausses les plus marquées concernent les douleurs abdominales aigües (respectivement +86% soit +187 actes et +26% soit +259 actes) et, dans une moindre mesure, la grippe/syndrome grippal (respectivement +30% soit +117 actes et +16% soit +278 actes).  A noter chez les moins de 2 ans : une baisse de 55% des actes pour bronchiolite et une progression des actes pour vomissement (+59%).

Surveillance de la mortalité (Insee et Inserm-CepiDC)

Au niveau national, le nombre de décès toutes causes semble se stabiliser en semaine 52, mais reste significativement supérieur au nombre attendu de décès depuis la semaine 47. 

Un excès de décès est observé dans 10 régions métropolitaines en semaine 51 et 6 régions en semaine 52 (semaine non consolidée).

Le nombre de certificats électroniques de décès toutes causes reste stable tous âges en semaine 01, mais progresse chez les personnes 15-44 ans (avec des effectifs faibles) et dans les EHPAD/maisons de retraite.