COVID-19 : point épidémiologique en Ile-de-France du 26 août 2021

Publié le 27 aout 2021
Mis à jour le 27 aout 2021

Points clés

En semaine 33, les indicateurs épidémiologiques indiquaient un début de ralentissement de la circulation du virus SARS-CoV-2 en Île-de-France mais cette dernière restait élevée. Le taux d’incidence affichait une baisse pour la première fois depuis plusieurs semaines ainsi que les indicateurs de nouvelles hospitalisations et admissions en soins critiques. Toutefois, dans un contexte de fin de la période de vacances estivales et de retour des Franciliens, de forte diffusion du variant Delta, d’une baisse de l’adhésion de la population aux mesures barrières et d’une couverture vaccinale encore incomplète, l’amorce de cette baisse reste à confirmer dans les semaines à venir. 

En Île-de-France, le taux d’incidence régional de la S33 était de 181 cas pour 100 000 habitants et en diminution après 7 semaines d’évolution à la hausse. La baisse du taux d’incidence était marquée chez les adultes de 15 à 64 ans et particulièrement chez les 15-29 ans. Contrairement à la dynamique observée en S32, le taux de dépistage diminuait légèrement en S33 parmi les résidents Franciliens. Le taux de positivité quant à lui se stabilisait. 

En S33, la part des actes de soins primaires pour « suspicion de COVID-19 » était en légère diminution aussi bien dans les associations SOS Médecins qu’aux urgences. Au niveau hospitalier, les nouvelles hospitalisations et admissions en soins critiques étaient en baisse en S33 pour la première fois après 6 semaines de hausse. Le nombre de nouveaux décès à l’hôpital de patients COVID-19 se stabilisait après quatre semaines de hausse.

Au 23 août, 69,5 % de la population francilienne tous âges avait reçu au moins une dose de vaccin et 61,1 % était complètement vaccinée. En S33, la progression de la couverture vaccinale à au moins une dose poursuivait son ralentissement depuis la S31 et ce, dans toutes les classes d’âge. 

Dans un contexte de circulation virale toujours importante, de forte diffusion du variant Delta et dans la perspective de la fin de la période estivale et de la rentrée scolaire, la vaccination de toutes les personnes éligibles doit continuer à être fortement encouragée et doit être associée à un haut niveau d’adhésion aux autres mesures de prévention.