État de santé des patients se déclarant mineurs non accompagnés et non reconnus mineurs : enquête rétrospective au sein de la Permanence d'accès aux soins de santé de l'Hôtel-Dieu

Publié le 13 octobre 2020
Mis à jour le 26 aout 2021

Introduction - Le nombre de mineurs non accompagnés (MNA) a augmenté de façon exponentielle ces dernières années. Après une première évaluation de la minorité au sein du Dispositif national de mise à l'abri, d'évaluation et d'orientation des mineurs isolés étrangers (Demie), on estime à 57% le nombre de jeunes non reconnus mineurs. Le cadre juridictionnel autour de ce statut reste flou et l'accès aux soins est entravé. Une étude rétrospective a été menée afin d'évaluer l'état de santé de cette population. Matériel et méthodes - Le recueil a été effectué de manière rétrospective à partir du dossier médical Orbis®. Les patients inclus étaient ceux se déclarant MNA mais non reconnus mineurs par le Demie lors de la consultation à la Permanence d'accès aux soins de santé de l'Hôtel-Dieu (Paris). Ont été recueillis : les données démographiques, les diagnostics de consultation, la prévalence de pathologies cibles, les hospitalisations et les correspondants associatifs. Résultats - Entre le 1er janvier 2019 et le 9 octobre 2019, 301 patients ont été inclus et un total de 1 035 consultations ont été analysées. La proportion d'homme était de 95% et l'âge moyen déclaré de 16,2 ans. La prévalence des psychotraumatismes était de 27,7% et des infections chroniques par le virus de l'hépatite B (VHB) de 12,8%. Les principaux diagnostics de consultation concernaient l'appareil locomoteur, la dermatologie et la gastro-entérologie. Le taux d'hospitalisation suite à la consultation était de 6%. Discussion - Il s'agit d'une population fragile et isolée. Les prévalences des pathologies graves et le taux d'hospitalisation sont plus élevés qu'attendus. L'adhésion à la prise en charge au sein de la structure est bonne. Conclusion - La population des MNA non reconnus mineurs est une population à risque pour laquelle l'accès aux soins doit être facilité et amélioré.

Auteur : Hourdet Anna, Rénier Marine, Van de Steeg Florette, Rieutord Guillaume, de Champs Léger Hélène
Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 2020, n°. 27, p. 531-537