COVID-19 : point épidémiologique en Guyane du 2 juillet 2020

Publié le 9 Juillet 2020
Mis à jour le 09 juillet 2020

Résumé

Situation épidémiologique en Guyane au 02/07/2020 à 9h

Depuis début mars, plus de 4440 cas de Covid-19 ont été détectés en Guyane : en moyenne près de 200 cas ont été confirmés chaque jour depuis le dernier Point Epidemio.
La relative stabilisation du nombre de nouveaux cas confirmés chaque jour est à interpréter avec prudence (taux de positivité des tests très élevé).
On observe également que, malgré la mise en tension du système de santé, la pente reste moins forte que ce qui a été observé dans la plupart des pays. (cf. page 2). Cela suggère un impact significatif de précocité de la distanciation, du confinement initial (avant le 20ème cas en Guyane) et du contact tracing intensif mené en Guyane.
Certaines personnes ayant des symptômes mineurs ne sont pas diagnostiquées ou dépistées, et l’activité de dépistage dont la pression est parmi les plus élevée au monde (pages 3 et 10) reste hétérogène sur le territoire.
Les indicateurs désormais les plus importants à observer sont les hospitalisations quotidiennes pour COVID-19 en unité de médecine et en réanimation.
Après avoir fortement augmenté avec en moyenne deux admissions en réanimation chaque jour et un maximum de 5 admissions en réanimation le 25 juin, une stabilisation a été observée. Le même phénomène est observé pour les hospitalisations conventionnelles dont la moyenne reste cependant élevée à environ 25 admissions quotidiennes.
Le taux de consultations pour infection respiratoire aigüe a augmenté par rapport à la semaine dernière (plus de 360 consultations pour 100 000 habitants) et un tiers de ces consultations sont probablement attribuables au virus responsable du Covid-19.
Les passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 restent à un haut niveau, accompagné par des passages pour suspicion de dengue qui est épidémique actuellement.

Au 2 juillet, 156 patients sont hospitalisés pour COVID-19 en unité de médecine dont 25 en réanimation, auxquels s’ajoutent 8 patients atteints de formes sévères transférés dans des unités de réanimation hors Guyane.
Le nombre de décès hospitaliers attribués à la COVID-19 est à ce jour de 16.

La croissance de l’épidémie semble donc avoir légèrement ralenti ces derniers jours en Guyane, avec une intensité variable de la circulation virale, et une forte pression sur le système de soins hospitaliers (médecine et réanimation) et ambulatoire. Cette évolution reste à confirmer.
L’ensemble des mesures prises depuis plusieurs semaines avec une forte pression de dépistage, un contact tracing massif permettant d’informer les personnes atteintes comme leurs personnes contacts et de les aider à prendre des mesures efficaces, jouent probablement un rôle dans la relative stabilisation de la situation. Les mesures additionnelles de couvre-feu étendu, voire de confinement de certains quartiers très touchés commencent aussi potentiellement à porter leurs fruits.

Plus que jamais l’heure est à la vigilance et à la mobilisation pour poursuivre le freinage de cette épidémie, avec une application stricte des mesures barrières, en particulier autour des personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie. Ces mesures barrières concernent la vie quotidienne mais aussi chaque personne qui a des symptômes évocateurs ou un diagnostic biologique positif, ainsi que l’ensemble des personnes en contact étroit avec elle, qui doivent respecter une quatorzaine et le port du masque.