COVID-19 : point épidémiologique en Bourgogne et Franche-Comté du 14 mai 2020

Publié le 14 Mai 2020
Mis à jour le 14 mai 2020

Résumé

Situation en Bourgogne-Franche-Comté

Avec un premier cas confirmé le 26 février 2020, la Bourgogne-Franche-Comté (BFC) a été l’une des premières régions en France confrontées à l’épidémie de COVID-19. L’impact majeur de cette épidé-mie sur la population - et en particulier les personnes les plus vulnérables dont les personnes âgées - présente des disparités géographiques qui sont le reflet de l’intensité de la circulation du virus avant la mise en oeuvre des mesures de confinement général, le 17 mars 2020. En semaine 17 (du 20 au 26 avril 2020), la tendance était à la baisse pour plusieurs indicateurs de recours aux soins, en ville comme à l’hôpital. La région a présenté pendant 6 semaines un excès significatif de la mortalité toutes causes et tous âges de la semaine 12 (16 au 22 mars 2020) à la semaine 17 (20 au 26 avril 2020), avec un pic en semaine 14 (30 mars au 5 Avril).

* L’excès de mortalité est modéré à l’échelle régionale mais n’est pas statistiquement significatif à l’échelle départementale.

Tendances observées

En semaine 19 (du 4 au 10 mai 2020) et pour la sixième semaine consécutive, le nombre d’actes SOS Médecins et de passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 reste faible, malgré une augmentation récente des consultations SOS-Médecins pour suspicion de COVID-19. Le taux de positivité des tests SARS-Cov-2 était stable cette dernière semaine aux alentours de 2%. En Ehpad et en ESMS, les nombres de nouveaux signalements et de décès déclarés diminuent également. La mortalité en semaine 18 est comparable à celle des années précédentes. A ce stade de l’épidémie, 953 décès en établissements hospitaliers ont été dénombrés.