Investigation d'une suspicion d'agrégat de glioblastomes dans une commune de l'Isère, mars 2017

Publié le 5 Novembre 2019
Mis à jour le 06 novembre 2019

La mairie d'une commune de l'Isère de 1 600 habitants a signalé en mars 2017 à l'Agence régionale de santé d'Auvergne-Rhône-Alpes (ARS ARA) une suspicion d'excès de glioblastomes parmi les habitants. Des investigations ont été menées par la cellule de Santé publique France en région selon les recommandations du guide méthodologique pour l'évaluation et la prise en charge des agrégats spatio-temporels de maladies non infectieuses édité en 2005 par l'Institut de veille sanitaire (InVS) aujourd'hui Santé publique France. La validation des cas et les calculs d'incidence ont été facilités par la présence d'un registre général des cancers sur le département de l'Isère. Celui-ci a transmis les nombres de cas de glioblastomes et autres tumeurs du système nerveux central recensés dans la commune et sur le département de l'Isère sur la période 2002 à 2016. Pour les cas les plus récents, des informations ont également été transmises par le service de neuro chirurgie qui les a pris en charge. Finalement, sept cas de glioblastome sont survenus entre 2002 et 2016 chez des personnes domiciliées dans cette commune de l'Isère soit près de sept fois le nombre " attendu ". La probabilité d'observer un tel excès de cas de glioblastome est faible, mais n'est pas nulle compte tenu de la distribution aléatoire des maladies dans une petite population. Sur la commune, les recherches menées n'ont pas identifié de facteurs de risque environnementaux parmi ceux mentionnés dans la littérature scientifique pouvant expliquer cet excès de cas. Aux termes de cette investigation et en l'absence d'événements nouveaux concernant des expositions collectives ou individuelles des cas à des facteurs de risque de glioblastome, il ne peut être exclu que ce regroupement de cas soit lié à la distribution aléatoire de cette maladie dans une petite population. Toutefois, compte tenu du nombre de cas de glioblastome observé, il est proposé de maintenir une vigilance particulière dans cette commune afin de pouvoir identifier la survenue de cas supplémentaires dont le signalement conforterait le caractère inhabituel de cet agrégat.

Auteur : Pépin Philippe
Année de publication : 2019
Pages : 23 p.
Collection : Études et enquêtes