Point épidémiologique COVID-19 du 8 juillet 2021 : la situation sanitaire se dégrade après plusieurs semaines d’amélioration des indicateurs épidémiologiques

Publié chaque semaine, le point épidémiologique relatif à la surveillance de la COVID-19 présente une analyse détaillée des indicateurs mis en place par Santé publique France et son réseau de partenaires pour suivre l’évolution de l’épidémie et orienter les décisions publiques.

Mis à jour le 09 juillet 2021

En semaine 26 (du 28 juin au 4 juillet 2021), la circulation du SARS-CoV-2 repart à la hausse sur le territoire. L’augmentation de l’incidence était marquée chez les 15-64 ans, et plus particulièrement chez les 15-44 ans, et touchait toutes les régions, avec une forte hétérogénéité départementale. La proportion du variant Delta détecté parmi les cas diagnostiqués était en forte progression, avec une hétérogénéité territoriale. Au 6 juillet 2021, 52% de la population avait reçu une dose de vaccin et 38% était complètement vaccinée. Les nouvelles données de l’enquête CoviPrev montrent une diminution de l’adhésion aux mesures barrières dans la population.

Dans un contexte de diffusion croissante du variant Delta, il est important de continuer à encourager à la vaccination toutes les personnes éligibles, avec des mesures spécifiques de facilitation d’accès pour les plus âgées non encore vaccinées, dans l’objectif d’atteindre un niveau suffisant d’immunité collective et de protéger les personnes les plus fragiles. Il est également essentiel de maintenir un haut niveau d’adhésion aux mesures de prévention et de dépistage, de traçage des contacts et de respect de l’isolement dès les premiers signes en cas d’infection ou de contact avec un cas confirmé.

Après 11 semaines consécutives de baisse, le taux d’incidence augmente

Au niveau national, 16 538 nouveaux cas ont été confirmés en semaine 26, soit environ 2 360 cas en moyenne chaque jour. Après 11 semaines consécutives de baisse, le taux d’incidence était en augmentation, à 25/100 000 habitants, soit +31% par rapport à la semaine 25. Le taux de dépistage était également en hausse de 11% (2 736 pour 100 000 habitants).

Le taux d’incidence était en nette augmentation chez les 15-64 ans : l’augmentation était très marquée chez les 15-44 ans (+53%) et plus modérée chez les 45-64 ans (+12%). Le taux d’incidence était en faible augmentation chez les 0-14 ans (+1%) et en baisse chez les 65 ans et plus. Une augmentation du recours au dépistage était observée chez les 15-64 ans (+28% chez les 15-44 ans et +7% chez les 45-64 ans).

En France métropolitaine, le taux d’incidence augmentait dans toutes les régions, avec toutefois des hausses d’amplitude variable selon les régions. Le nombre de reproduction effectif estimé au 03 juillet à partir des données virologiques (SI-DEP), était significativement supérieur à 1 dans 7 régions métropolitaines : Bretagne, Corse, Île-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur. En Outre-mer la baisse de la circulation virale continue en Guyane mais augmente en de manière très importante en Martinique et dans une moindre mesure à La Réunion.

Par ailleurs, les données du contact tracing indique une forte hausse du nombre de cas ayant fréquenté des lieux propices à la contamination (réunions privées, restaurants et bars…) où le port du masque ne peut pas être systématique, et des cas de retour de voyage à l’étranger.

Une vigilance accrue sur le possible impact de l’augmentation des indicateurs sur le système hospitalier

Le nombre de déclarations de nouvelles hospitalisations et admissions en services de soins critiques diminuait encore en S26 de façon moins marquée que les semaines précédentes (respectivement -16% et -23% par rapport à la semaine 25). Le nombre de patients COVID-19 en cours d’hospitalisation était toujours en diminution au 06 juillet, avec 7 696 patients hospitalisés, dont 1 045 en services de soins critiques. Toutefois, l’évolution du taux d’hospitalisations doit être suivie avec attention ces prochaines semaines en raison de l’augmentation du taux d’incidence en semaine 26.

Les décès de patients COVID-19 hospitalisés étaient toujours en diminution en semaine 26 (-24%) et ceux survenus dans les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) restaient à un niveau très faible.

Le variant Delta circule désormais sur la majeure partie du territoire

La stratégie nationale de criblage systématique par RT-PCR des tests positifs pour le SARS-CoV-2 a évolué depuis le 31 mai 2021 et permet de cibler les trois mutations d’intérêt E484K (portée notamment par les variants Beta et Gamma), E484Q et L452R (portée principalement par le variant Delta). En semaine 26, les mutations E484K et E484Q ont été détectées dans respectivement 19,1% et 0,8% des prélèvements positifs criblés recherchant ces mutations. La détection de la mutation L452R augmentait fortement : elle était retrouvée dans 43% des prélèvements positifs criblés (contre 21% en S25).

Les résultats préliminaires de l’enquête Flash #12 du 22 juin 2021 montrent que la part du variant préoccupant Alpha était en nette diminution. Par contre, l’augmentation de la part du variant Delta était marquée (passant de 8,5% à 30,5% en deux semaines).

Le variant Delta circule sur la majeure partie du territoire avec des transmissions communautaires rapportées dans de nombreux départements. La diffusion croissante de ce variant est suivie avec la plus grande attention, compte tenu de sa transmissibilité accrue par rapport aux souches virales de référence et au VOC Alpha, d’une possible augmentation de la sévérité de l’infection et de données préliminaires en faveur d’une moindre efficacité vaccinale lors d’un schéma vaccinal incomplet.

La couverture vaccinale, bien qu’élevée, peine à progresser notamment chez les plus âgés

Au 6 juillet 2021 :

  • 34 904 228 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin soit 52% de la population ;
  • 25 402 481 ont été vaccinées avec un schéma complet, soit 38% de la population.

La vaccination est accessible aux enfants de 12 ans et plus depuis le 15 juin 2021, et 17,0% des 12-17 ans ont déjà reçu une première dose de vaccin. La couverture vaccinale, bien qu’élevée chez les plus âgés, peine à progresser depuis quelques semaines.

Les couvertures vaccinales des résidents en Ehpad ou USLD sont élevées mais progressent peu : 89% pour au moins une dose et 83% pour une vaccination complète. Celles des professionnels de santé libéraux sont également élevées : 81% pour la première dose et 75% pour une vaccination complète. Les couvertures vaccinales des professionnels exerçant en Ehpad et USLD sont estimées à 61% pour la première dose et 45% pour une vaccination complète.

L’adoption systématique des mesures barrières en baisse

Les résultats de la dernière enquête CoviPrev menée du 21 au 28 juin 2021 montraient que l’adoption systématique des mesures en lien avec l’interaction sociale diminuait significativement par rapport à la vague 24 (17-19 mai 2021) :

  • 66% des répondants déclaraient saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades (72% en vague 24) ;
  • 37% déclaraient éviter les regroupements en face-à-face avec des proches (43% en vague 24).

Suite à l’allègement de la mesure sur le port du masque en extérieur durant le mois de juin, une diminution significative concernant son adoption systématique était observée (70% en vague 25 vs 82% en vague 24).

Concernant la santé mentale, une diminution significative des états anxieux et dépressifs déclarés était observée. Les prévalences des états anxieux et dépressifs, des problèmes de sommeil et des pensées suicidaires restaient néanmoins supérieures à celles observées hors épidémie (Baromètre santé 2017) et le niveau de satisfaction de vie inférieur. Au total, 26% des personnes interrogées déclaraient présenter un état anxieux ou dépressif.

A télécharger

COVID-19 : point épidémiologique du 8 juillet 2021

En savoir plus
a lire aussi

Communiqué de presse

Télécharger (pdf - 192.24 Ko)

Coronavirus : circulation des variants du SARS-CoV-2

De nombreux variants du SARS-CoV-2 circulent en France et de nouveaux variants porteurs de mutations sont régulièrement identifiés. Comment sont-ils surveillés et classifiés...

Restez informés sur l'épidémie de COVID-19, France et Monde

Points de situation, questions-réponses, interviews d'experts... tout savoir sur l’infection au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, en France et dans le Monde