Point épidémiologique COVID-19 du 26 août 2021 : à l’approche de la rentrée, la vigilance de tous doit être maintenue à un niveau très élevé

En semaine 33 (du 16 au 22 août), un ralentissement de la circulation du SARS-CoV-2 est observé sur le territoire national, les indicateurs hospitaliers étaient toujours en hausse en métropole, la situation demeurant très critique en Martinique et en Guadeloupe, et préoccupante en Guyane. 

Mis à jour le 27 aout 2021

Au niveau national, dans le contexte de la mise en place du passe sanitaire, le taux de dépistage est resté stable à un niveau très élevé. Les taux d’incidence restaient les plus forts chez les 10-39 ans. En France, au 24 août 2021, 71,1% de la population avait reçu au moins une dose de vaccin et 62,7% était complètement vaccinée. On note par ailleurs que la couverture vaccinale a nettement progressé chez les professionnels de santé ces dernières semaines. Dans la perspective de la fin la période estivale et de la rentrée scolaire comme professionnelle, la vaccination de toutes les personnes éligibles est primordiale et doit être associée aux autres mesures de prévention, notamment le respect des mesures barrières, la limitation des contacts à risque et le respect de l’isolement en cas de symptômes, d’infection confirmée ou de contact avec un cas confirmé. La combinaison des différentes mesures qui contribuent à la limitation de la transmission du SARS-CoV-2 peut avoir un impact important sur la dynamique des hospitalisations.

Diminution du taux d’incidence qui reste à des niveaux élevés

Au niveau national, le taux d’incidence était de 216/100 000 habitants, en diminution de 12% cette semaine. Cela représentant toutefois 20 740 cas diagnostiqués en moyenne par jour. En S33, le taux d’incidence était en diminution dans toutes les classes d’âge, excepté chez les 0-9 ans, où il était stable (129/100 000 habitants, soit +1%). Les taux les plus élevés concernaient les 20-29 ans (402, -18%), les 30-39 ans  (327, -13%) et les 10-19 ans (296, -13%). Les taux de dépistage incluant tests antigéniques et PCR (autotests exclus) étaient en légère diminution chez les moins de 40 ans et en légère augmentation chez les 40 ans et plus. Les taux les plus élevés étaient observés chez les 20-29 ans (16 216/100 000, -5%) et les 30-39 ans (13 268, -1%).

En France métropolitaine, les taux d’incidence, bien qu’en diminution, restaient toujours les plus élevés en Provence-Alpes-Côte d’Azur (531/100 000, -10%), Corse (343, -33%), et Occitanie (318, -19%). Les taux de dépistage étaient les plus élevés dans ces trois régions et étaient en diminution ou stables dans l’ensemble des régions.

Les indicateurs hospitaliers continuent d’augmenter

Au niveau hospitalier, les indicateurs demeuraient en augmentation, avec 6 154 nouvelles hospitalisations (+18% vs +9% en semaine 32) et 1 348 nouvelles admissions en soins critiques (+18% vs +5% en S32). Le nombre de patients COVID-19 en cours d’hospitalisation atteignait 11 127 (+8%) en semaine 33, dont 2 234 (+14%) en services de soins critiques. En semaine 33, on dénombrait 767 décès à l’hôpital au niveau national, en augmentation par rapport à S32 (+76%), et 31 décès en ESMS (vs 35 décès en S32).

En Outre-mer, la situation demeure très critique en Guadeloupe et en Martinique

En semaine 33, le taux d’incidence a diminué dans toutes les classes d’âge, traduisant le ralentissement de la circulation virale, à partir du pic atteint en S31 en Martinique et en S32 en Guadeloupe. Néanmoins, il demeure très élevé atteignant 1 885/100 000 (-16%) en Guadeloupe et 896 (-22%) en Martinique. En Guyane, le taux d’incidence déjà élevé était encore en progression cette semaine (434, +16%).

Les hospitalisations restaient en hausse en S32 (données non consolidées en S33), et les admissions en soins critiques poursuivaient leur augmentation en S33, en particulier pour les classes d’âge des 45-64 ans, puis des 15-44 ans. Un très important excès de mortalité toutes causes et tous âges est observé depuis la semaine 30 en Martinique et Guadeloupe.

La couverture vaccinale chez les 12 ans et plus était en légère hausse en S33 (+2,2 points par rapport à S32) mais restait insuffisante (au 24 août, 23,1% avaient un schéma complet en Guadeloupe, 23,6% en Martinique).

Le variant Delta représente désormais plus de 98% des séquences en métropole

La mutation L452R (portée notamment par le variant Delta) était détectée dans 95,2% des prélèvements positifs criblés en semaine 33 (vs 94,5% en S32). Les données de séquençage confirment que Delta est le variant majoritaire en métropole depuis S26. Il représentait 98,1% des séquences interprétables de l’enquête Flash #18 du 03 août (une même tendance est observée pour Flash #19, pour laquelle le nombre de séquences interprétables est encore faible). En Outre-mer, les données de criblage et de séquençage indiquent la prédominance de Delta, dont la proportion continue d’augmenter dans tous les territoires, avec, en S33, des taux de tests criblés positifs pour la mutation L452R supérieurs à 70%.

Nette progression de la couverture vaccinale chez les professionnels de santé 

Le 24 août, l’estimation de la couverture vaccinale en France à partir de Vaccin Covid était de 71,1% pour au moins une dose et de 62,7% pour une vaccination complète. Parmi les 12 ans et plus, 47 671 673 avaient reçu au moins une dose (82,7%) et 42 079 049 (73,0%) une vaccination complète. La couverture vaccinale au moins une dose était de 92,0% pour les résidents en Ehpad ou USLD (88,8% pour la vaccination complète). 

Chez les professionnels de santé, les couvertures vaccinales progressaient : la couverture vaccinale au moins une dose était de 85,9% pour les professionnels en Ehpad ou USLD vs 84,0% le 17 août 2021 (76,5% pour la vaccination complète vs 72,3%) et 92,0% pour les professionnels libéraux vs 91,0% (87,7% pour la vaccination complète vs 86,0%). Pour les personnels soignants salariés en établissements de santé, la couverture vaccinale au moins une dose était estimée à 85,6% le 24 août vs 83,9% le 17 août (77,6% pour la vaccination complète vs 73,8%).

Focus de la semaine : Surveillance dans les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS)

  • Depuis la semaine du 12 juillet 2021 (S28), le nombre de signalements hebdomadaires d’un ou plusieurs cas de COVID-19 biologiquement confirmés dans les ESMS a augmenté puis s’est stabilisé avec une moyenne de 200 nouveaux signalements par semaine.
  • Une augmentation du nombre de cas confirmés est observée en semaines 31 (2 au 8 août) et 32 (9 au 15 août) avec respectivement 1 238 et 1 437 cas enregistrés contre 790 en semaine 30. En semaine 33  (données non consolidées),  1 136 cas confirmés ont été enregistrés.
  • Une légère augmentation du nombre de décès en établissement est observée depuis la semaine 31 avec 21 décès enregistrés et 35 décès enregistrés en semaine 32 (vs 10 décès en semaine 30). 

Pour en savoir plus : Focus de la semaine – Point épidémiologique du 26 août 2021

A télécharger

COVID-19 : point épidémiologique du 26 août 2021

En savoir plus
a lire aussi

Communiqué de presse

Télécharger (pdf - 149.66 Ko)

Coronavirus : circulation des variants du SARS-CoV-2

De nombreux variants du SARS-CoV-2 circulent en France et de nouveaux variants porteurs de mutations sont régulièrement identifiés. Comment sont-ils surveillés et classifiés...

Enquêtes Flash : évaluation de la circulation des variants du SARS-CoV-2 en France

Résultats des enquêtes Flash# réalisées à intervalle régulier et permettant de cartographier les variants du SARS-CoV-2 sur le territoire français.

Restez informés sur l'épidémie de COVID-19, France et Monde

Points de situation, questions-réponses, interviews d'experts... tout savoir sur l’infection au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, en France et dans le Monde