Tabac, Alcool : quel impact du confinement sur la consommation des Français ?

Le confinement vécu depuis quelques semaines est une expérience inédite pour tous. Alors que le Covid-19 inquiète et mobilise toute l’attention, qu’en est-il de la santé des Français et de leurs comportements ?

Mis à jour le 13 mai 2020

Pour le savoir, Santé publique France a lancé depuis le début du confinement une étude en plusieurs vagues auprès de la population pour connaître ses comportements et leurs évolutions. Selon cette enquête, environ un quart des fumeurs déclare avoir augmenté sa consommation de tabac. L'évolution des usages d'alcool semble moins défavorable, avec environ un consommateur sur dix déclarant avoir augmenté sa consommation mais un sur cinq l'avoir diminuée.

Plus d’un quart des fumeurs ont augmenté leur consommation de tabac pendant le confinement

Interrogés pendant le confinement1, les fumeurs2 sont :

  • 27 % à déclarer que leur consommation de tabac a augmenté depuis le confinement,
  • 55 % qu'elle est stable
  • 19 % qu'elle a diminué.

La hausse moyenne du nombre de cigarettes fumées par les fumeurs quotidiens (94 % des fumeurs interrogés) est de 5 cigarettes par jour. L'augmentation de la consommation de tabac est plus fréquemment mentionnée par les 25-34 ans (41 %), les actifs travaillant à domicile (37 %).

Près d’un quart des Français ont diminué leur consommation d’alcool

Parmi les consommateurs d’alcool interrogés3 :

  • 11 % déclarent que leur consommation d'alcool a augmenté depuis le confinement,
  • 65 % qu'elle est stable
  • 24 % qu'elle a diminué.

Parmi ceux qui déclarent avoir augmenté leur consommation, 51 % déclarent avoir augmenté leur fréquence de consommation, 10 % le nombre de verres bus les jours de consommation et 23 % les deux paramètres.

L'augmentation de la consommation d'alcool est plus fréquemment mentionnée par les moins de 50 ans (entre 14 % et 17 % selon les classes d'âge), les individus vivant dans une ville de plus de 100 000 habitants (13 % contre 9 % des habitants d’agglomérations de moins de 100 000 habitants) et les parents d'enfants de moins de 16 ans (18 % contre 8 % des répondants n’ayant pas d’enfant de moins de 16 ans).

« L'ennui, le manque d'activité, le stress et le plaisir sont les principales raisons mentionnées par les fumeurs ou usagers d’alcool ayant augmenté leur consommation. On note également que l’augmentation aussi bien pour le tabac que pour l’alcool est corrélée au risque d'anxiété et de dépression. » constate Viêt Nguyen Thanh, responsable de l’unité addictions à la direction de la prévention et de la promotion de la santé à Santé publique France.

Des dispositifs d’aide à distance pour aider chacun pendant le confinement, et après

Tabac Info Service et Alcool Info Service, les dispositifs d’aide à distance de Santé publique France, ont répondu présents, dès le début du confinement, en apportant information et soutien à toutes les personnes qui en ressentaient le besoin.

L’effet de sidération liée à la crise, au début du confinement, a pu cependant entraîner une baisse du recours à ces dispositifs.

Ainsi, pour Tabac info Service, les appels reçus au 3989 ont baissé de 19% entre mars 2019 et 2020 et de 15 % entre avril 2019 et 2020, alors qu’ils avaient progressé de 14 % en février. Au total, le nombre d’appels reçus en avril s’élève à 2 812.

Par contre, pour Alcool info Service, après une baisse de 12 % des sollicitations entrantes (appels, chats et questions-réponses) entre février et mars, les sollicitations ont augmenté de 27 % en avril pour retrouver un niveau habituel, avec un total de près de 3 872 sollicitations.

Parce que c’est important en temps d’épidémie, Santé publique France vous aide à prendre soin de votre santé

Santé publique France rediffuse actuellement une campagne sur les réseaux sociaux pour inciter à utiliser Tabac Info Service, joignable au 39 89 (appel non surtaxé) ou sur l’appli dédiée.

Faire le point sur sa consommation d’alcool reste possible en utilisant l’alcoomètre accessible sur le site www.alcool-info-service.fr. N’oubliez pas que « Pour votre santé, l’alcool c’est maximum 2 verres par jour, et pas tous les jours ». Pour en parler, appelez le 0 980 980 930 (appel non surtaxé)

1 Date du recueil des données : 30 mars et 1" avril 2020.
2 Parmi les 21,2% de fumeurs dans l'échantillon interrogé (n=422).
3 66,7% d'usagers d'alcool dans l'échantillon interrogé (n=1344)

a lire aussi

Communiqué de presse

Télécharger (pdf - 620.94 Ko)