Rapport d'investigation de suspicions d'agrégats de scléroses latérales amyotrophiques (SLA) en Savoie et en Isère

Publié le 1 Janvier 2017
Mis à jour le 10 septembre 2019

Suite au signalement de dix cas de SLA survenus dans un village de Savoie d'environ 900 habitants entre 1991 et 2013, et de dix cas survenus entre 2000 et 2013 dans une commune de l'Isère d'environ 6500 habitants, une investigation visant à déterminer l'existence d'un excès de SLA, identifier une éventuelle exposition commune et évaluer le rôle de l'aléa en cas d'excès a été mise en oeuvre. La démarche méthodologique comportait une étude descriptive des cas, l'estimation des ratios standardisés de mortalité (SMR) par SLA, l'étude de leur distribution géographique par commune, l'estimation d'un SMR " ajusté " ('estimateur bayésien empirique) et la recherche d'éventuelles sources d'expositions environnementales. La SMR sont respectivement d'environ 10 et 2, sur la commune de Savoie et sur celle d'Isère. L'étude des SMR " ajustés " suggère que la répartition géographique hétérogène des décès par SLA est liée à la distribution aléatoire des maladies. Les cas ayant résidé sur ces communes ne sont pas différents, en termes d'âge et de sexe, avec les cas sporadiques décrits dans la littérature. Aucun regroupement spatial au sein des communes, ni élément pouvant évoquer une exposition partagée, ni exposition particulière susceptible d'expliquer tout ou partie des cas observés n'ont pu être mis en évidence. Ces résultats ne permettent pas de faire l'hypothèse de l'existence d'un lien entre les cas de SLA observés et un risque particulier existant actuellement sur ces communes. Comme pour les autres pathologies dont les facteurs de risque ne sont pas connus, il n'existe pas de mesure de gestion spécifique dont la mise en oeuvre puisse prévenir la survenue de cette maladie. La veille a été maintenue et la situation aurait été réévaluée si de nouveaux cas survenaient. Depuis, aucun nouveau cas n'a été signalé. Des données de référence seront prochainement disponibles pour l'ensemble du territoire. Elles pourraient par ailleurs être utilisées pour explorer des hypothèses d'expositions environnementales dans la survenue de cette pathologie encore mal connue.

Auteur : Chappert JL, Fecherolle J, Kermarec F, Le Tertre A, Piot B
Année de publication : 2017
Pages : 43 p.