Bulletin de santé publique EPIBAC : surveillance des infections invasives bactériennes 2019.

Publié le 19 octobre 2021
Mis à jour le 19 octobre 2021

Points clés

En France métropolitaine

En France métropolitaine, en 2019 par rapport à 2018 a été observée une augmentation de l'incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae, Streptococcus pneumoniae, Streptococcus pyogenes et dans une moindre mesure, à Streptococcus agalactiae.

Evolution de l’incidence, tendances de 2009 à 2019 

  • Haemophilus influenzae - L'incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae montre une tendance croissante de 1,1 en 2009 à 1,9 cas / 100 000 en 2019 (p<10-4).
  • Streptococcus pneumoniae - L'incidence des infections invasives à Streptococcus pneumoniae a diminué de 14,6 en 2009 à 8,3 cas / 100 000 en 2014 (p<10-4) puis a augmenté pour atteindre 10,5 / 100 000 en 2019 (p<10-4). 
  • Streptococcus pyogenes - L'incidence des infections invasives à Streptococcus pyogenes est restée stable jusqu’en 2015 entre 2,5 et 3 cas / 100 000 (p=0.088), puis a augmenté pour atteindre 4,1 cas / 100 000 en 2019 (p<10-4). 
  • Streptococcus agalactiae - L’incidence des infections invasives à Streptococcus agalactiae est restée stable à 4,0 de 2009 à 2015 (p=0.602) puis a augmenté pour atteindre 5,1 cas / 100 000 en 2019 (p<10-4). 
  • Listeria monocytogenes - L’incidence des infections invasives à Listeria monocytogenes montre une légère tendance croissante de 0,6 en 2009 à 0,7 en 2019 (p= 0.050). 
  • Neisseria meningitidis - L’incidence des infections invasives à Neisseria meningitidis montre une tendance décroissante de 1,2 en 2009 à 0,8 cas / 100 000 en 2019 (p<10-4). 

En Outre-mer

Dans les départements et régions d’outre-mer (DrOM), les nombres de cas et les incidences redressés de méningites et de bactériémies isolées dues à Haemophilus influenzae, Streptococcus pneumoniae, Streptococcus pyogenes (groupe A), Streptococcus agalactiae (groupe B), dans les DrOM en 2019 sont présentés dans les tableaux 10a à 10e. En 2019 c’est à Mayotte que l’incidence des infections invasives est la plus élevée.

En France métropolitaine et ultramarine

En 2019, les incidences des infections invasives sont plus élevées, sauf pour Streptococcus pneumoniae (9,5 vs 10,5 cas / 100 000 (p=0.007) dans les DrOM qu’en métropole ; 7,3 vs 4,1 cas / 100 000 (p<10-4) pour Streptococcus pyogenes et 10,1 vs 5,1 cas / 100 000 (p<10-4) pour Streptococcus agalactiae. L’incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae est de niveau équivalent dans les DrOM et en métropole (1,7 vs 1,9 cas / 100 000 (p=0.341)). 

 

Pour en savoir plus