Bulletin de santé publique EPIBAC : surveillance des infections invasives bactériennes 2018. Novembre 2019.

Publié le 30 Janvier 2020
Mis à jour le 31 janvier 2020

Points clés

En France métropolitaine, en 2018 par rapport à 2017, ont été observées :

  • une stabilité de l'incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae et à Streptococcus pneumoniae ;
  • une légère diminution de l'incidence des infections invasives à Streptococcus pyogenes ;
  • une légère augmentation de l'incidence des infections invasives à Streptococcus agalactiae comme présenté ci-dessous :
 201720182017->2018
 Incidence
/100 000 hab.
[IC95%]Incidence
/100 000 hab.
[IC95%]Ratio d'incidence[IC95%]p
Haemophilus influenzae1,5[1,5-1,6]1,6[1,5-1,6]1,02[0,97-1,08]0,363
Streptococcus pneumoniae9,9[9,8-10,0]10,0[9,8-10,1]1,01[0,99-1,03]0,450
Streptococcus pyogenes3,5[3,4-3,6]3,3[3,2-3,4]0,95[0,92-0,99]0,005
Streptococcus agalactiae4,7[4,6-4,8]5,0[4,9-5,1]1,09[1,06-1,12]0,000

Evolution de l’incidence, tendances de 2009 à 2018

  • L'incidence des infections invasives à Haemophilus influenzae montre une tendance croissante de 1,1 en 2009 à 1,5 cas / 100 000 en 2018 (p<10-4).
  • L'incidence des infections invasives à Streptococcus pneumoniae a diminué de 14,6 en 2009 à 8,3 cas / 100 000 en 2014 (p<10-4) puis a augmenté pour atteindre 10,0 / 100 000 en 2018 (p<10-4).
  • L'incidence des infections invasives à Streptococcus pyogenes est restée stable jusqu’en 2013 autour de 2,5 cas / 100 000 (p=0.088), puis a augmenté pour atteindre 3,3 cas /100 000 en 2018 (p < 10-4).
  • L’incidence des infections invasives à Streptococcus agalactiae est restée stable à 4,0 de 2009 à 2015 (p=0.602) puis a augmenté pour atteindre 5,0 cas / 100 000 en 2018 (p<10-4).
  • L’incidence des infections invasives à Listeria monocytogenes montre une légère tendance décroissante de 0,6 en 2009 à 0,5 cas / 100 000 en 2018 (p=0.010).
  • L’incidence des infections invasives à Neisseria meningitidis montre une tendance décroissante de 1,2 en 2009 à 0,8 cas / 100 000 en 2018 (p< 10-4).

Dans les départements et régions d’outre-mer (DrOM)

En 2018, les incidences des infections invasives sont plus élevées, sauf pour Streptococcus pneumoniae (9,2 vs 10,0 cas / 100 000 (p=0.023), dans les DrOM qu’en métropole ; 2,0 vs 1,5 cas / 100 000 (p<10-3) pour Haemophilus influenzae, 7,0 vs 3,3 cas / 100 000 (p<10-4) pour Streptococcus pyogenes et 7,6 vs 5,0 cas / 100 000 (p<10-4) pour à Streptococcus agalactiae.