Situation épidémiologique liée à la COVID-19 chez les 0-17 ans. Point au 17 février 2022.

Publié le 17 février 2022
Mis à jour le 17 février 2022

Points clés

  • La circulation du SARS-CoV-2 s’est intensifiée depuis fin octobre 2021 dans la population des 0-17 ans comme dans le reste de la population avant d’observer une décroissance depuis mi-janvier 2022 (S03).
  • Les 0-17 ans, qui représentent 21,5 % de la population française, représentent entre 9 % des 65 737 patients COVID-19 hospitalisés depuis début 2022.
  • Comme chez les adultes, les hospitalisations en soins conventionnels, en soins critiques et en réanimation ont augmenté chez les 0-17 ans à compter de début décembre 2021, particulièrement chez les nourrissons de moins d’un an. Une nette décroissance du nombre des cas hospitalisés est observée depuis la semaine 2022-05 (début février).
  • Rapportée aux cas pédiatriques symptomatiques, la part des cas hospitalisés en pédiatrie était de 1,4 % lors de la dernière vague avec une circulation du variant Delta exclusive (2021-S22 à S40 – 100 658 cas symptomatiques) contre 0,4 % à compter de la semaine 2021-S41 (apparition du variant Omicron – 1 856 200 cas symptomatiques).
  • La proportion de suspicion du variant Omicron parmi les cas hospitalisés pour COVID-19 n’a fait qu’augmenter depuis la semaine 2021-S50 dans toutes les classes d’âge, et cette augmentation a été plus rapide chez les moins de 18 ans, notamment les 12-17 ans.
  • Au 13/02/2022, 70 % des cas 918 de PIMS (syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique secondaire à la COVID19), touchant surtout les enfants âgés de 3 à 11 ans, ont été hospitalisés en réanimation ou en unité de soins continus. La baisse récente observée pour les PIMS n’est pas encore consolidée et il est prématuré d’en déduire un impact moindre du variant Omicron.