Surveillance épidémiologique, clinique et virologique de la grippe en France métropolitaine : saison 2012-2013

Publié le 8 Octobre 2013
Mis à jour le 10 septembre 2019

Cet article présente le bilan épidémiologique, clinique et virologique de l'activité grippale en France au cours de la saison 2012-2013. Méthodes : Ce bilan s'appuie sur l'analyse descriptive des données de surveillance de la grippe fournies par les réseaux de médecine ambulatoire, les analyses virologiques des laboratoires partenaires, les signalements de foyers d'infections respiratoires aiguës (IRA) dans les collectivités de personnes âgées, la surveillance des passages aux urgences et des hospitalisations pour grippe, la surveillance des cas graves de grippe hospitalisés en services de réanimation et l'analyse des données de mortalité disponibles, en France métropolitaine. Résultats : La saison 2012-2013 a été caractérisée en France métropolitaine par une épidémie grippale plus intense dans la communauté que celles des trois saisons précédentes, et d'une durée de 13 semaines, la plus longue parmi les 29 épidémies saisonnières suivies depuis 1984. L'épidémie a démarré fin décembre pour atteindre un pic deux mois après, supérieur au pic de la pandémie de 2009 et des saisons suivantes. Les virus grippaux A(H1N1)pdm09, A(H3N2) et de type B ont circulé, avec une dominance initiale des virus de type A qui s'est inversée en faveur des virus de type B fin janvier. Le nombre de foyers d'infections respiratoires aiguës en collectivités de personnes âgées est resté inférieur à celui de 2011-2012. Le nombre de consultations pour grippe aux urgences a augmenté par rapport aux deux saisons grippales précédentes. Parmi ces patients, 6,8% ont été hospitalisés, proportion significativement plus faible que celle de la saison précédente (8,2%). Au total, 818 cas graves ont été admis en réanimation, nombre supérieur à celui de la saison précédente, mais inférieur aux 1 305 cas graves de la pandémie. Ces cas graves, plus jeunes que l'an passé, ont principalement été infectés par le virus A(H1N1)pdm09. La létalité des cas graves est restée comparable à celle observée au cours des trois saisons précédentes. Conclusion : L'épidémie de grippe 2012-2013 a été particulièrement longue, marquée par la co-circulation de trois virus grippaux. De ce fait, même si la gravité de la grippe a été comparable cette année à celle des saisons précédentes, l'impact de l'épidémie en termes de consultations pour syndromes grippaux et hospitalisations a été plus important. (R.A.)

Auteur : Belchior E
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. 32, p. 394-401