Facteurs de risque professionnels de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et prévention.

Publié le 3 Juillet 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les études épidémiologiques en population générale, réalisées dans les trente dernières années, ont démontré une relation causale entre l'exposition aux poussières, gaz, fumées et vapeurs, et la bronchite chronique ou le développement d'un trouble ventilatoire obstructif (TVO). La fraction de risque de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) attribuable aux expositions professionnelles a été estimée à environ 15 %. L'industrie minière, le bâtiment et les travaux publics, la fonderie et la sidérurgie, l'industrie textile, le milieu céréalier (ouvriers des silos), la production laitière et l'élevage des porcs sont les secteurs professionnels pour lesquels l'existence d'une relation de causalité est le mieux établie. Les principales nuisances à l'origine des BPCO professionnelles sont la silice cristalline, la poussière de charbon, les poussières de coton, les poussières de céréales et les endotoxines. Depuis 1988, des mesures réglementaires ont été progressivement mises en place pour permettre la réparation de certaines BPCO professionnelles mais les critères médicaux sont très restrictifs et de nombreuses étiologies ne sont pas listées dans les tableaux de maladie professionnelle. (R.A.)

Auteur : Ameille J, Pairon JC, Dalphin JC, Descatha A
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 27-28, p. 250-2