Epidémie de maladie à virus Ebola en République démocratique du Congo. Point au 19 août 2019.

Mis à jour le 22 août 2019

Le 17 juillet 2019 le comité d’urgence de l’OMS a déclaré que l’épidémie de maladie à virus Ebola (MVE) touchant alors les provinces d’Ituri et du Nord-Kivu de la République Démocratique (RDC) constituait une Urgence de Santé Publique de Portée Internationale (USPPI), au sens du Règlement Sanitaire international.

Déclarée initialement le 1er août 2018 dans la zone de santé de Mabalako (province du Nord-Kivu) par le ministère de la santé de la RDC, cette épidémie compte, en date du 19 août 2019, 2 909 cas dont 1 953 décès (figure 1). Cent cinquante-quatre cas sont survenus chez des soignants contaminés lors de la prise en charge de malades (donnée à la date du 17 août 2019). Il a été estimé rétrospectivement que l’épidémie en cours aurait débuté en mai 2018. Depuis le 15 août 2019, un premier cas a été confirmé dans la province du Sud-Kivu, zone de santé de Mwenga, en lien avec un foyer de Béni dans le Nord-Kivu.

L’OMS ne recommande pas de restriction concernant les voyages et les échanges commerciaux avec la RDC. L’évaluation de risque de l’OMS est celle d’un risque élevé d’extension nationale et régionale, mais un risque faible d’extension au-delà de la région. Ce risque reste très faible pour l’Union Européenne et la France, d’après le Centre européen de prévention et de lutte contre les maladies (ECDC).

Figure 1 : nombre de cas par semaine de début des symptômes, épidémie de maladie à virus Ebola, République Démocratique du Congo, mai 2018 – août 2019
Figure 1 : nombre de cas par semaine de début des symptômes, épidémie de maladie à virus Ebola, République Démocratique du Congo, mai 2018 – août 2019
Source : https://www.who.int/publications-detail/ebola-virus-disease-democratic-republic-of-congo-external-situation-report-55-2019 (données des dernières semaines non encore complètes)

Depuis le début de l’épidémie, des cas ont été rapportés maintenant dans 3 provinces : le Nord-Kivu, l’Ituri et le Sud-Kivu (figure 2) Les zones de santé affectées sont les suivantes :

  • Nord-Kivu : Alimbongo, Beni, Biena, Butembo, Kalunguta, Katwa, Kayna, Kyondo, Lubero, Mabalako, Manguredjipa, Masereka, Musienene, Mutwanga, Oicha Vuhovi et plus récemment Goma (3 cas dont un cas de transmission locale) ;
  • Ituri : Ariwara, Bunia, Nyankunde, Komanda, Lolwa, Mambasa, Mandima, Rwampara et Tchomia ;
  • Sud-Kivu : Mwenga.

Les zones touchées sont situées à plusieurs milliers de kilomètres à l’est de la capitale Kinshasa, à proximité de la frontière avec le Brundi, le Rwanda, l’Ouganda et le Sud Soudan. A ce jour aucune chaine de transmission locale de la MVE n’a été rapportée dans les pays voisins de la zone affectée, en dépit de l’importation en Ouganda de 3 cas infectés en RDC.

Il s’agit de la 10e épidémie de MVE touchant la RDC. L’analyse du génome du virus montre l’absence de lien entre cette épidémie et une autre survenue en RDC en 2018 dans une autre province du pays.

Le ministère de la santé de RDC, l’OMS et de nombreux partenaires internationaux collaborent sur place pour contrôler l’épidémie.

Figure 2 : répartition géographique des cas de MVE en République démocratique du Congo au 19 août 2019
Figure 2 : Répartition géographique des cas de MVE en République démocratique du Congo au 25 juillet 2019.
Source OMS : https://www.who.int/publications-detail/ebola-virus-disease-democratic-republic-of-congo-external-situation-report-55-2019

Pour en savoir plus sur l’évolution de l’épidémie :

Pour en savoir plus sur la surveillance de la maladie à Ebola et les modalités de diagnostics en France :