Maladies vasculaires de la grossesse

La grossesse et le post-partum sont des périodes à haut risque de maladie vasculaire. La prévention est donc primordiale, afin de prendre en charge rapidement toute complication vasculaire. 

Mis à jour le 17 juin 2019

Maladies vasculaires de la grossesse : notre action

La grossesse et le post-partum constituent des périodes à haut risque de maladie vasculaire.
Par conséquent, face à l’augmentation du nombre de grossesses chez les femmes à risque - due à l’accroissement de l’âge de la femme enceinte, à l’augmentation de l’obésité ou à la proportion de femmes enceintes présentant des pathologies chroniques -, la surveillance et la prévention par Santé publique France sont primordiales.

La surveillance épidémiologique des maladies vasculaires de la grossesse

La surveillance des maladies vasculaires pendant la grossesse s’appuie sur l’exploitation de plusieurs sources de données : 

  • Le système national des données de santé (SNDS) qui regroupe : 
    • Les données d’hospitalisation du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (Atih)
    • Des données de consommations de soins du Système national d’information inter-régimes de l’Assurance maladie (Sniiram) de la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam) et de son échantillon généraliste des bénéficiaires (EGB ; échantillon au 1/97e du Sniiram)
    • Des données des causes médicales de décès du Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc) de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm)
  • Les données du dispositif de recensement et d’analyse des décès maternels mis en place et géré par l’Inserm (équipe EPOPé)

A partir de ces bases de données, des indicateurs sur le nombre de femmes hospitalisées pour maladie veineuse thromboembolique pendant leur grossesse ou dans le post-partum ont été produits en 2015. 
Des indicateurs sur la prévalence de la pré-éclampsie en France et sur les complications cardiovasculaires seront produits en 2019-2020. Enfin, Santé publique France participe, en pilotant le Comité national d’experts sur la mortalité maternelle (CNEMM) à l’examen des circonstances de chaque décès maternel afin d’établir s’il existe un lien direct ou indirect entre le décès et la grossesse et de déterminer le caractère évitable du décès. 

Une action de prévention contre les maladies vasculaires de la grossesse

Dans le cadre de sa mission de prévention, Santé publique France informe et recommande les actions de prévention adaptées, telles que les mesures hygiéno-diététiques à suivre pour diminuer le risque de maladies vasculaires pendant la grossesse.

  • Une information dédiée au grand public

Santé publique France a réalisé un guide afin d'aider les femmes enceintes ou désirant avoir un enfant à répondre aux questions liées à leur alimentation pendant la période de grossesse, dans le but d'assurer une bonne santé au futur bébé.
Aucun sujet n'est oublié pour placer la grossesse sous le signe de la santé. Tout au long de ses 40 pages très illustrées, il délivre des informations et des conseils simples à suivre au quotidien, puis pendant la grossesse. 

A lire aussi