La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France métropolitaine en 2001 : les données du réseau Rénarub

Publié le 1 Janvier 2003
Mis à jour le 10 septembre 2019

Le réseau Rénarub a pour objectif de recenser, au niveau national, les rubéoles survenues en cours de grossesse et les rubéoles congénitales Il regroupe des laboratoires d'analyses de biologie médicale qui font la recherche des IgM antirubéoleuses. En 2001, il comptait 272 laboratoires, dont 37% sont hospitaliers et 63% privés. En 2001, 38 cas répondaient aux définitions de cas. Parmi ces 38 femmes, 6 ont donné naissance à un enfant atteint de RCM, 2 ont eu un avortement spontané et 8 ont subi une IMG. Dans le cas d'un des avortements spontanés et d'une des IMG, les f¿tus présentaient une rubéole malformative probable. Ainsi, l'incidence annuelle des infections rubéoleuses en cours de grossesse recensées en France métropolitaine par Rénarub en 2001 est de 4,9 pour 100 000 naissances vivantes et celle des RCM de 0,78 /100 000 naissances vivantes. Même si le nombre absolu des RCM identifié reste faible, leur persistance aujourd'hui, notamment chez des femmes multipares, apparaît difficilement acceptable dans le contexte français où un vaccin facilement accessible, très efficace et sûr, est recommandé depuis près de 30 ans pour les adolescents et est promu activement depuis près de 20 ans pour les nourrissons. (R.A.)

Auteur : Six C, Bouraoui L, Levy Bruhl D
Année de publication : 2003
Pages : 11 p.