Diphtérie
Diphtérie

La diphtérie est due à une bactérie qui regroupe plusieurs espèces (Corynebacterium diphtheriae, C. ulcerans, C. pseudotuberculosis), porteuse parfois d’un gène à l’origine de la gravité de la maladie.

Mis à jour le 28 mai 2019

Diphtérie : notre action

Grâce à une couverture vaccinale très élevée, la diphtérie due à Cornybacterium diphtheriae a disparu en France métropolitaine. Cependant, des cas sont toujours retrouvés à Mayotte. De plus, quelques cas de C. ulcerans sont pour leur part retrouvés tous les ans en France. Cette maladie constitue un enjeu de santé publique.

La surveillance épidémiologique de la diphtérie

La surveillance de la diphtérie repose sur la déclaration obligatoire. La définition des cas, initialement restreinte à l’identification de C. diphtheriae porteur du gène codant pour la toxine diphtérique (c’est-à-dire toxinogène), a été élargie en 2003 aux C. ulcerans toxinogènes et, en 2011, aux C. pseudotuberculosis toxinogènes. Elle ne concerne pas les souches non porteuses du gène codant pour la toxine diphtérique.

La déclaration obligatoire

La déclaration obligatoire consiste à recueillir des informations aussi exhaustives que possible concernant tous les cas de certaines maladies dites "maladies à déclaration obligatoire" auprès des biologistes et médecins. Elle s’effectue en deux étapes successives : le signalement et la notification.

Tous les cas de diphtérie diagnostiqués par les cliniciens et biologistes doivent être déclarés aux Agences régionales de santé (ARS) qui valident les informations, réalisent une enquête auprès du patient ou de son entourage, afin d’identifier les expositions à risque, recherchent d'autres cas liés à ces expositions, et mettent en place, le cas échéant, des mesures de contrôle et de prévention. Les ARS transmettent les signalements à Santé publique France chargée notamment du suivi épidémiologique au niveau national. Les cas à notifier sont tous les cas pour lesquels une souche de Corynebacterium diphtheriae, ulcerans ou pseudotuberculosis, porteuse du gène codant la toxine diphtérique a été identifiée.

Définition de cas à signaler et à notifier

Cas signalés

Type de fiche de notification

Cas notifiés

Critères de signalement et de notification

cas suspects*, cas confirmés et tout isolement d’une souche porteuse du gène codant la toxine diphtérique

simple et téléchargeable sur Internet

tout isolement d’une souche porteuse du gène codant la toxine diphtérique

Signalement* :
- Toute suspicion de diphtérie ORL avec fausses membranes,
- Toute diphtérie cutanée avec fausses membranes ET présence de corynebactéries du complexe diphtheriae (C. diphtheriaeC. ulceransC. pseudotuberculosis),
- Toute diphtérie avec présence de corynebactéries du complexe diphtheriaeporteuses du gène tox (tox+).

Notification :
Cas confirmé : isolement de Corynebacterium diphtheriaeulcerans ou pseudotuberculosis et mise en évidence du gène codant la toxine diphtérique.

à noter : demander la recherche du gène codant la toxine en urgence au Centre national de référence des Corynebactéries du complexe Diphtheriae

*cas suspects : à signaler sur la base d’une présomption clinique sans attendre la confirmation

Pour déclarer la maladie

vignette-questionnaire
28/06/2019

Fiche de notification

vignette-article-scientifique
19/06/2019

Information des personnes sur la notification des maladies à déclaration obligatoire

Un réseau de partenaires

Ce dispositif de surveillance s’appuie sur plusieurs partenaires :

Une action de prévention contre la diphtérie

Santé publique France a créé un site d’information sur les différentes vaccinations existantes en France, afin de répondre de façon fiable et scientifiquement validée aux questions que peuvent se poser la population et les professionnels de santé sur le sujet.

Une rubrique dédiée à la diphtérie est disponible dans deux espaces dédiés : l’un en direction grand public, l’autre en direction des professionnels, pour mieux les accompagner dans leur pratique.