La co-infection par le virus de l'hépatite C chez les personnes infectées par le VIH : données de l'enquête ANRS-Vespa2

Publié le 2 Juillet 2013
Mis à jour le 9 septembre 2019

L'infection par le virus de l'hépatite C (VHC) chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) demeure un problème majeur de santé publique et pose des difficultés de prise en charge combinée de ces deux infections. L'enquête Vespa2 (VIH : Enquête sur les personnes atteintes) permet d'estimer la prévalence de l'infection par le VHC chez les PVVIH suivies à l'hôpital en France en 2011 et de mieux caractériser la population des personnes co-infectées. Les résultats montrent qu'en 2011, 16,4% des PVVIH sont co-infectées par le VHC, dont près des deux tiers a une infection à VHC chronique. Parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH), la prévalence de la co-infection est de 6,4%. Elle est associée à des pratiques sexuelles particulièrement à risque car pouvant occasionner des lésions avec présence de sang (fist fucking). Parmi les PVVIH co-infectées, 58,2% ont déjà reçu un traitement pour le VHC, et les usagers (actuels ou passés) de drogue par injection demeurent une population sous-traitée. L'arrivée de nouveaux traitements anti-VHC offrira un accès élargi et une efficacité supérieure par rapport aux traitements antérieurs. Les HSH doivent désormais faire partie des populations cibles de la prévention du VHC, avec des outils de " réduction des risques " qui restent à mettre en place. (R.A.)

Auteur : Roux P, Demoulin B, Sogni P, Carrieri P, Dray Spira R, Spire B, Lert F, Marcellin F, Groupe ANRS (Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales) - VESPA2
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. 26-27, p. 314-20