Cancer du colon rectum

Le cancer colorectal (ou cancers du côlon et du rectum) est un cancer du gros intestin qui peut être guéri s’il est détecté précocement.

Mis à jour le 06 juillet 2021

Cancer du côlon rectum : notre action

Fréquents aussi bien chez l’homme que chez la femme, les cancers colorectaux sont en partie évitables, des facteurs de risque modifiables ayant été identifiés. Ils peuvent également être dépistés.
Dans ce contexte, l’action de Santé publique France s’articule autour de la surveillance épidémiologique, l’évaluation du programme de dépistage organisé et la promotion de la lutte contre les facteurs de risque évitables.

La surveillance épidémiologique du cancer colorectal

La surveillance de l'état sanitaire de la population française est confiée à Santé publique France. C’est dans ce cadre que la surveillance épidémiologique des cancers s’exerce. Cette surveillance :

  • Constitue une aide à la priorisation des actions et au pilotage et à l'évaluation des mesures de prévention et de prise en charge des cancers
  • Est assurée par un partenariat scientifique et financier associant le réseau des registres des cancers Francim, le Service de biostatistique-bioinformatique des Hospices civils de Lyon (HCL), Santé publique France et l’Institut national du cancer (INCa).

Ces quatre partenaires ont défini un programme de travail qui vise en particulier à :

  • Développer des actions pour faciliter l’enregistrement des cancers dans les registres (accès aux sources de données) ainsi que le recueil systématique de nouvelles variables
  • Produire et mettre à disposition régulièrement les indicateurs épidémiologiques essentiels (incidence, mortalité, survie, prévalence)
  • Développer des projets thématiques, notamment en lien avec les directions de Santé publique France

Carte des départements couverts par un registre des cancers général ou spécialisé (registres dont les données sont utilisées pour la surveillance des cancers colorectaux, juin 2019)

cartographie des départements couvert par un registre des cancers général ou spécialisé

L’évaluation de la performance du programme de dépistage organisé du cancer colorectal au niveau national, régional et départemental

Santé publique France est en charge de l’évaluation des performances du programme de dépistage du cancer colorectal. Cette évaluation repose sur des données transmises annuellement à Santé publique France par les structures départementales en charge de l’organisation du dépistage grâce à des modules d’extraction intégrés dans leurs logiciels pour la gestion de leurs bases de données. Deux types de données sont transmis : 

  • des données agrégées au niveau départemental, par sexe et classes d’âge de 5 ans permettant le calcul des indicateurs de participation au programme, Elles sont transmises au premier trimestre suivant l’année index évaluée pour l’ensemble des départements. Elles contiennent :
    • le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage,
    • le nombre de personnes exclues du dépistage pour raisons médicales,
    • le nombre de personnes ayant eu un test positif au cours de la période évaluée, 
    • le nombre de personnes ayant eu un test non analysable non refait au cours de la période évaluée.
  • des données individuelles non nominatives et standardisées, qui permettent le calcul des autres indicateurs relatifs à la performance du programme. Elles sont transmises 2 ans après l’année index évaluée. Ce délai permet d’obtenir des informations de qualité et les plus exhaustives possibles concernant notamment les résultats des examens entrepris à la suite d’un dépistage positif. Elles contiennent entre autres :
    • des variables sur les caractéristiques sociodémographiques (âge, sexe, commune de résidence, régime de sécurité sociale),
    • les antécédents de dépistage organisé (date et nombre de dépistages antérieurs),
    • l’ensemble des résultats du dépistage considéré (dates et résultats des tests FIT, examens pratiqués et résultats, diagnostic final, prise en charge),
    • les caractéristiques du cancer découvert le cas échéant (type de la tumeur, taille, envahissement ganglionnaire, métastases, grade).

En savoir plus sur les cancers colorectaux attribuables au mode de vie et à l’environnement

article 26/06/2018

Nombre et fractions de cancers attribuables au mode de vie et à l'environnement en France métropolitaine en 2015 : résultats principaux

vignette-rapport-synthese
21/06/2019

Les cancers attribuables au mode de vie et à l’environnement en France métropolitaine

Santé publique France réalise avec l’Institut national du cancer, des enquêtes en population générale pour connaître les attitudes et comportements de la population vis-à-vis :

  • des facteurs de risque de cancer,
  • des moyens de prévention et de dépistage,
  • des représentations de la maladie et de la qualité des soins.

S’appuyant sur le modèle des Baromètres Santé mis en place en 1992 par le Comité français d’éducation pour la santé, ces Baromètres cancer existent depuis 2005 et sont répétés tous les 5 ans. Outre la méthodologie, l’édition 2015 présentent des résultats sur plusieurs thématiques dont cancer et alcool, cancer et tabac. Les résultats relatifs au dépistage seront également publiés.

A lire aussi

vignette-rapport-synthese
21/06/2019

Méthodologie

vignette-rapport-synthese
13/06/2019

Alcool

vignette-rapport-synthese
4/07/2019

Tabac

Une action de prévention

Santé publique France promeut la lutte contre différents facteurs de risque identifiés :