Intoxications par le plomb chez les enfants de moins de 18 ans en lien avec la fréquentation de stands de tir entre 2015 et 2018

Santé publique France publie un bilan sur 3 ans des cas recensés de saturnisme de l’enfant en lien avec la fréquentation des stands de tir entre 2015 et 2018 et rappelle les gestes à adopter afin de sensibiliser les adhérents des fédérations de tirs au risque d’exposition au plomb. 

Mis à jour le 01 juin 2021

Saturnisme de l’enfant : rappels sur la maladie

Le saturnisme infantile est une intoxication au plomb chez l’enfant de moins de 18 ans. La contamination se fait par voie digestive, respiratoire ou sanguine (mère-fœtus) et se distribue dans l’organisme, en particulier dans le squelette où il va s’accumuler progressivement et rester stocké très longtemps (demi-vie supérieure à 10 ans). Le saturnisme chez l’enfant peut entrainer de graves conséquences irréversibles notamment sur le développement cognitif et psychomoteur.

Les chiffres-clés du saturnisme de l’enfant
Infographie concernant le saturnisme de l’enfant

Stands de tir et risque de saturnisme infantile : ce qu’il faut savoir

L’exposition au plomb en lien avec la fréquentation de stands de tirs, et en particulier la pratique du tir, est un facteur avéré de saturnisme infantile.

1 enfant sur 2

dépistés avait une plombémie supérieure ou égale à 50 µg/L entre 2015 et 2018

L’exposition des enfants en bas âge peut s’expliquer par :

  • une contamination directe du fait de leur présence sur le stand de tir
  • une contamination indirecte par des poussières apportées au domicile par un membre de la famille ayant fréquenté un stand de tir pour des activités de loisirs et/ou des raisons professionnelles 

Points clés 2015 – 2018

  • 29 enfants de 0 à 17 ans ont fait l’objet d’un primo-dépistage. Parmi eux, 18 présentaient une plombémie supérieure ou égale à 50μg/L et ont fait l’objet d’une déclaration obligatoire. 
  • 20% des enfants étaient âgés de plus de 16 ans et 82% âgés de plus de 7 ans. Un cas de saturnisme a été retrouvé chez un enfant de moins de 7 ans. 
  • 5 régions concernées : Pays-de-la-Loire (38%), Ile-de-France (17%), Midi-Pyrénées (17%), Rhône-Alpes (17%) et Picardie (11%). 
Distribution par âge des enfants primodépistés (N=29) dans le cadre d’une exposition en lien avec la fréquentation de stands de tir, France, 2015-2018
Distribution par âge des enfants primodépistés (N=29) dans le cadre d’une exposition en lien avec la fréquentation de stands de tir, France, 2015-2018

Principales circonstances d’intoxication par le plomb en lien avec la fréquentation des stands de tirs

  • Non-respect des normes requises en matière de ventilation, d’installation, d’espaces isolés des zones de tirs
  • Absence de tenue spécifique, absence de lavage des mains ou de douche après la pratique de tir, entretiens des armes à domicile…

Prévenir le risque d’exposition au plomb en adoptant les bons gestes

Afin de sensibiliser les populations sur les bons gestes à adopter, Santé publique France rappelle les conseils à respecter lors de la pratique de tir au niveau de l’équipement et l’adoption de bonnes pratiques :

  • ne pas porter ses mains à la bouche, 
  • se laver les mains après chaque séance de tir ou prendre une douche si possible, 
  • boire ou manger en dehors de la zone de tir en s’étant laver les mains au préalable,
  • nettoyer l’arme sur le lieu du stand de tir. 

Par ailleurs, il est recommandé de parler de sa pratique de tir à son médecin traitant, pour envisager le cas échéant, une plombémie.

Plus largement, des actions de prévention auprès des populations fréquentant les stands de tirs et de sensibilisation des professionnels de santé sont nécessaires et indispensables afin de limiter le risque d’exposition.

bulletin national 1/06/2021

Bilan du dépistage du saturnisme chez l’enfant (0-17 ans) en lien avec la fréquentation des stands de tir

bulletin national 20/04/2020

Evolution du saturnisme chez l’enfant. Bilan 2015-2018.

depliant/flyer 5/04/2018

Diagnostiquer et prévenir le saturnisme avant 18 ans

Les missions de Santé publique France en matière de surveillance concernant le saturnisme de l’enfant 

  • Surveiller l’évolution épidémiologique du saturnisme de l'enfant et de son dépistage 
  • Permettre d’adapter les mesures préventives

Consulter les indicateurs de surveillance du saturnisme en France sur Geodes

Les principaux indicateurs de surveillance sont disponibles par département et selon les classes d’âges dans l'observatoire cartographique de Santé publique France Géodes :

  • S > Saturnisme de l’enfant > Nombre de dépistages du saturnisme 
  • S > Saturnisme de l’enfant > Nombre de primo-dépistages du saturnisme
  • S > Saturnisme de l’enfant > Nombre de cas incidents du saturnisme 
  • S > Saturnisme de l’enfant > Nombre de cas prévalents du saturnisme 
  • S > Saturnisme de l’enfant > Nombre de cas de saturnisme en primo-dépistage