AirQ+ : une nouvelle version du logiciel annoncée par l’OMS

A l’occasion du 30e anniversaire de la conférence ministérielle sur l’environnement et la santé en Europe, l’OMS annonce le lancement de la dernière version du logiciel AirQ+ : outil d’évaluation de l’impact sur la santé de la pollution de l’air.

Mis à jour le 12 décembre 2019

Nouveautés sur les outils d’évaluation quantitative des impacts sur la santé de la pollution atmosphérique

AirQ+ vient d’être actualisé par l’OMS pour être un logiciel simple d'utilisation permettant de quantifier les effets sur la santé de la pollution atmosphérique dans une population donnée, en termes de mortalité, de morbidité, et maintenant également en termes d'espérance de vie. D’autres modules sont en cours de développement (effets cancérigènes, calculs économiques…).

Santé publique France a contribué aux nouveaux développements méthodologiques d’AirQ+, à sa traduction et son adaptation au contexte français. Elle a également organisé conjointement avec l’ADEME un test de l’outil auprès de 9 collectivités territoriales.

Lors de la journée ‘Evaluer l’impact sur la santé de la pollution de l’air’ du 6 novembre 2019, organisée par Santé publique France et l’ADEME, l’OMS a montré AirQ+ en avant-première dans son adaptation pour la France. Santé publique France a présenté les nouveaux guides pour l’évaluation de l’impact sur la santé de la pollution de l’air en France pour trois situations différentes et l’ADEME a présenté son rapport sur les retours d'expériences du test AirQ+ dans les 9 collectivités territoriales participantes.  

Les conférences ministérielles sur l'environnement et la santé en Europe

A la fin des années 1980, les pays européens ont lancé cette conférence visant à éliminer les menaces environnementales les plus importantes pour la santé humaine. Une série de conférences ministérielles organisées tous les cinq ans et coordonnées par l'OMS/Europe sont à la base des progrès accomplis dans la réalisation de cet objectif.

Ces conférences sont uniques en leur genre, car elles rassemblent différents secteurs pour façonner les politiques et les actions européennes en matière d'environnement et de santé.

Dates clés des conférences :

  • 1989 : Francfort
  • 1994 : Helsinki
  • 1999 : Londres
  • 2004 : Budapest sur un thème spécifique "L'avenir de nos enfants"
  • 2010 : Parme
  • 2017 : Ostrava

Dans la Déclaration de Parme, les gouvernements des 53 États membres de l'Union européenne se sont fixés des objectifs précis pour réduire l'impact négatif des menaces environnementales sur la santé en 10 ans. La Déclaration issue de la dernière conférence à Ostrava en 2017 résume les priorités dans le domaine pour la Région européenne de l'OMS, fournit des outils aux États membres pour développer des portefeuilles d'actions nationaux qu'ils se sont engagés à développer. Ceux-ci doivent répondre à la nécessité d'accélérer les progrès en matière de santé et d'environnement, et plus particulièrement, les objectifs et cibles du programme de développement durable 2030 en matière de santé liés à l'environnement.