Violences subies et état de santé : résultats et enseignements de santé publique tirés de bilans infirmiers réalisés en Île-de-France auprès de populations migrantes (octobre 2015-juillet 2018)

Publié le 25 Juin 2019
Mis à jour le 11 juillet 2019

Introduction : depuis l'automne 2015, plus de 14 000 primo-arrivants hébergés en Île-de-France ont bénéficié de bilans infirmiers. Réalisés par des équipes du Samusocial de Paris et de la Croix-Rouge française, ils informent conjointement sur la santé et l'exposition à des violences. Matériel et population : sont inclus les bilans infirmiers réalisés entre octobre 2015 et juillet 2018, par des équipes mobiles dans des centres d'hébergement d'urgence accueillant des migrants évacués de campements, puis au Centre de premier accueil (CPA), au Centre d'hébergement d'urgence pour femmes et familles migrantes d'Ivry-sur-Seine (CHUM d'Ivry), et dans deux Centres d'accueil et d'examen des situations (CAES). La population interrogée se compose à 93% d'hommes et a 27 ans en moyenne. Les bilans infirmiers ayant évolué, nous mobilisons cette variabilité pour produire des résultats et pour en tirer des enseignements de santé publique. Résultats : les bilans mobiles ne posaient pas explicitement la question des violences vécues : le recodage de textes libres permet d'y calculer une fréquence de 7% (n=327) de victimes, par rapport à l'ensemble des patients. Avec l'introduction de questions explicites et précodées (CPA-CHUM d'Ivry-CAES), cette même fréquence passe à 27%, et à 80% en se limitant à ceux auprès de qui la question est abordée. Avoir vécu des violences est étroitement corrélé au profil sociodémographique (âge, statut familial/marital, pays d'origine), au type de parcours migratoire, à l'état de santé somatique et psychique. Discussion et conclusion : questionner les violences vécues par les migrants paraît indispensable en matière sanitaire. Pour cela, il convient de former les personnels et de créer des conditions d'entretien qui permettront leur dépistage et une prise en charge adaptée, consécutive aux bilans infirmiers.

Auteur : Engliz-Bey Evans, Cavalin Catherine, Brocvielle Manon, Le Méner Erwan
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2019, n°. 17-18, p. 312-326