Prévalence du surpoids, de l'obésité et des facteurs de risque cardio-métaboliques dans la cohorte Constances.

Publié le 25 Octobre 2016
Mis à jour le 3 septembre 2019

Objectifs : l'objectif de cette étude était de fournir des estimations de la prévalence du surpoids et de l'obésité en France. La fréquence du phénotype d'obésité métaboliquement saine (MHO) a aussi été calculée. Méthodes : la population d'étude était constituée de 28 895 participants issus de la cohorte Constance, âgés de 30 à 69 ans en 2013. Le poids, la taille, le tour de taille et la tension artérielle ont été mesurés. Des analyses sanguines ont été effectuées. L'obésité abdominale était définie par un tour de taille e94 cm pour les hommes et e80 cm pour les femmes, et les données sociodémographiques ont été recueillies par questionnaires. Résultats : la prévalence du surpoids était de 41,0% et 25,3%, respectivement, chez les hommes et les femmes. La prévalence de l'obésité globale était de 15,8% pour les hommes et de 15,6% pour les femmes, celle de l'obésité abdominale était de 41,6% et 48,5% respectivement chez les hommes et les femmes. La prévalence du phénotype MHO, sans prise en compte des traitements, était moins élevée chez les hommes (25,7%) que chez les femmes (51,8%). Conclusion : l'excès de poids concerne près de la moitié de la population en France. Ces données confirment l'importance de cette pathologie nutritionnelle en termes de santé publique.

Auteur : Matta J, Zins M, Feral Pierssens AL, Carette C, Ozguler A, Goldberg M, Czernichow S
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2016, n°. 35-36, p. 640-6