Prévalence de l'allaitement à la maternité selon les caractéristiques des parents et les conditions de l'accouchement. Résultats de l'Enquête Elfe maternité, France métropolitaine, 2011

Publié le 7 Octobre 2014
Mis à jour le 5 juillet 2019

Objectifs : à partir des données de l'étude Elfe (Étude longitudinale française depuis l'enfance), cet article présente la prévalence de l'allaitement à la maternité selon les caractéristiques des parents et les conditions de l'accouchement. Méthodes : l'étude Elfe porte sur plus de 18 000 nourrissons nés tout au long de l'année 2011 dans un échantillon aléatoire de maternités de France métropolitaine. Les données portant sur l'alimentation lactée ont été recueillies à la maternité par questionnaire administré en face-à-face par le personnel médical. Résultats : plus des deux-tiers des nourrissons (70,5%) recevaient du lait maternel à la maternité (59,0% de façon exclusive, 11,5% en association avec des préparations pour nourrissons). Ce taux moyen cachait des différences importantes selon le contexte de la naissance et les caractéristiques des parents. Les taux d'allaitement étaient plus faibles en cas de complications à la naissance ainsi que chez les nourrissons dont les parents étaient nés en France, étaient ouvriers, employés ou sans profession, et chez ceux dont les mères avaient un niveau d'études intermédiaire. La pratique de l'allaitement diminuait aussi quand la mère était fumeuse, peu investie dans la préparation à la naissance et lorsqu'elle était en situation d'insuffisance ou de surcharge pondérale avant la grossesse. Ces mêmes caractéristiques sociales renforçaient la partition des choix entre allaitement exclusif et allaitement partiel, exception faite des mères étudiantes et étrangères qui pratiquaient plus que les autres un allaitement partiel, malgré leur forte propension à allaiter. Conclusion : la prévalence de l'allaitement total en maternité varie selon de nombreuses caractéristiques des parents, des naissances et de l'accouchement. La plupart de ces caractéristiques influencent aussi le choix de l'allaitement exclusif par rapport à l'allaitement partiel. Les facteurs identifiés fournissent des pistes pour élaborer des actions spécifiques de promotion de l'allaitement ciblant les groupes de mères les moins enclines à allaiter. (R.A.)

Auteur : Kersuzan C, Gojard S, Tichit C, Thierry X, Wagner S, Nicklaus S, Geay B, Charles MA, Lioret S, de Lauzon Guillain B
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2014, n°. 27, p. 440-9