Les risques infectieux alimentaires et les zoonoses vus par les Français et leur médecin.

Publié le 2 Juin 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'élaboration des campagnes d'éducation pour la santé, ciblées sur des publics spécifiques, repose habituellement sur la perception des risques par la population. Or, malgré les crises sanitaires récentes liées à l'alimentation (listériose, " vache folle "...), il existe peu de données sur la perception par la population générale et les professionnels de santé du risque infectieux alimentaire ou des zoonoses en France. Des travaux ponctuels ont été menés en France pour évaluer l'évolution de la perception d'un risque lié à la consommation de viande bovine pendant et après la " crise de la vache folle ". Les baromètres santé de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) et de l'Institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) sont les seules enquêtes régulières comprenant un volet sur la perception du risque alimentaire global en population générale mais elles n'explorent pas le risque infectieux. À partir de l'enquête Nicolle, menée par l'Inpes et l'Institut de veille sanitaire en 2006, l'ob jectif de cette étude est de décrire les connaissances, les attitudes et les pratiques des Français et de leurs médecins vis-à-vis du risque infectieux alimentaire et zoonotique.

Auteur : Capek I., Jourdan-da silva N., Gautier A., Jauffret-roustide M.
Médecine et maladies infectieuses, 2008, vol. 38, n°. SUPPL. 2, p. S74-S77