Les repas : distribution journalière, structure, lieux et convivialité.

Publié le 1 Janvier 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

À l'heure où les pouvoirs publics mettent l'accent sur le thème de l'alimentation et de la santé via le Programme national nutrition-santé (PNNS 1 et PNNS 2), en fournissant notamment à la population des repères de consommation, l'observation attentive des pratiques alimentaires de nos contemporains et de leurs évolutions est à plus d'un titre indispensable. La photographie de la situation devrait faciliter la construction de messages nutritionnels en les enracinant dans la réalité des pratiques mises en oeuvre et permettre leur orientation vers les groupes sociaux qui en ont le plus besoin. De surcroît, la perspective dynamique qu'offre la comparaison des résultats des différents Baromètres santé nutrition constitue un élément de l'évaluation des effets de l'action publique en matière d'alimentation. L'étude quantitative des pratiques alimentaires trouve son origine au coeur du xixe siècle dans un triple mouvement : les applications des statistiques aux phénomènes sociaux par le mathématicien et sociologue Adolphe Quételet, l'intérêt porté par l'économiste Ernst Engel à la structure des budgets des ménages, ainsi que le développement de la pensée hygiéniste qui, dans un contexte de progrès scientifique, soutient l'essor de l'épidémiologie sociale. Mieux comprendre comment les hommes se nourrissent, comment ils dépensent leur argent entre nourriture, logement, habillement..., c'est pouvoir les aider, notamment les plus pauvres, en les invitant à mieux gérer leur budget au profit de leur santé et du bien-être de leur famille. Cette tradition se prolonge après l'institutionnalisation de la sociologie ; c'est ainsi qu'entre les deux guerres mondiales Maurice Halbwachs conduit une grande enquête quantitative sur les conditions de vie des ouvriers, dans laquelle l'alimentation tient une place centrale. En 1956, l'Insee et le Crédoc réalisent la première enquête nationale sur le "budget des familles". Elle sera renouvelée avec l'aide des Communautés européennes en 1963. L'année suivante, l'Insee met en place deux enquêtes permanentes ; la première sur les budgets des familles et la seconde sur les consommations alimentaires elles-mêmes.[extrait chapitre]

Auteur : Poulain Jean-Pierre, GUIGNARD Romain, Michaud Claude, Escalon Hélène
Année de publication : 2009
Pages : 187-214
Collection : Baromètres santé