La place de la promotion de la santé et de l'éducation pour la santé dans le système de santé français.

Publié le 1 Mars 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le système de santé français reste très centré sur le curatif. La santé publique y occupe désormais une place plus importante mais son développement s'effectue prioritairement dans le champ des urgences sanitaires. Cependant, la prévention et l'éducation pour la santé prennent progressivement place dans le système depuis les années 1990. Le Conseil des Ministres entérine en 2001 un programme national d'éducation pour la santé (PNEPS) et, dans son sillage une circulaire ministérielle préconise l'élaboration de schémas régionaux d'éducation pour la santé (SREPS). Le législateur crée en 2002 l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES). Enfin, la nouvelle loi de santé publique prévoit en 2004 la mise en place dans chaque région d'un plan régional de santé publique (PRSP). Ce plan doit comporter, outre les programmes et actions pluriannuels thématiques, un programme de santé scolaire et d'éducation pour la santé. Conformément à ses missions, l'INPES soutient le renforcement de la recherche et le développement des pôles de compétences en éducation pour la santé, ces plates formes de ressources et de services en éducation et promotion de la santé prévues par les SREPS. Mais ces initiatives restent modestes et isolées au regard des besoins de ce champ d'intervention. L'articulation de la recherche avec la formation et les pratiques des intervenants reste un défi. Jusqu'alors, les recherches ont porté essentiellement sur les facteurs explicatifs et rarement sur les modalités d'intervention ou sur l'efficacité des actions. De plus, la formation initiale dans ce domaine reste insuffisamment développée et les contenus des programmes de formation sont très disparates et faiblement articulés à la recherche. L'absence d'une politique globale sur ces questions constitue un frein au développement de ce secteur d'intervention.[résumé auteur]

Auteur : Fayard A., Marchand A.C.
Global Health Promotion, 2008, vol. 15, n°. 1_suppl, p. 31-34