Infections à Mycobacterium xenopi en France

Publié le 25 Avril 2000
Mis à jour le 5 juillet 2019

Mycobacterium xenopi, une mycobactérie atypique, a été décrite la première fois en 1959 lors de son isolement de lésions cutanées d'un crapaud sud-africain, Xenopus laevis mais son pouvoir pathogène pour l'homme n'est connu que depuis 1965. Chez l'homme, M. xenopi est souvent responsable d'infections broncho-pulmonaires chez les sujets ayant des antécédents de maladie pulmonaire. Chez les sujets immunodéprimés, on observe généralement des formes généralisées. Lors d'une épidémie chez des personnes opérées dans une clinique parisienne, 58 cas de spondylodiscites à M. xenopi ont été identifiés entre 1989 et 1999 chez des sujets ayant subi entre janvier 1988 et mai 1993 une nucléotomie percutanée ou une microchirurgie du rachis pour pathologie discale. A la suite de cette épidémie d'infections d'origine iatrogène, une enquête a été réalisée par l'Institut de Veille Sanitaire et les Centres Nationaux de Référence pour déterminer la fréquence et la nature des infections à M. xenopi en France ainsi que leur distribution géographique qui pourraient justifier des enquêtes approfondies et d'éventuelles mesures spécifiques de contrôle.

Auteur : Decludt B, Trystram D, Vincent V, Truffot Pernot C, Boulahbal F, Robert J, Botherel AH, Perronne C, Grosset J
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2000, n°. 17, p. 71-2