Mesure de la couverture vaccinale en France. Sources de données et données actuelles

Publié le 1 Octobre 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique confie à l'Institut de veille sanitaire (InVS) la mission de suivre et d'évaluer la couverture vaccinale pour tous les vaccins inclus dans le calendrier vaccinal et dans tous les groupes cibles. Dans ce travail, nous avons d'une part réalisé une analyse des différentes sources de données disponibles pouvant être utilisées pour mesurer la couverture vaccinale, et d'autre part compilé les données nationales et régionales les plus récentes pour les différents vaccins et dans les différents groupes d'âge. Jusqu'à l'âge de 15 ans, l'estimation de la couverture vaccinale se fait à partir des certificats de santé de l'enfant puis des enquêtes du cycle triennal en milieu scolaire. Chez l'adulte, l'absence de système de recueil de routine explique le manque de données et nécessite la mise en place d'outils adaptés. L'analyse des données de remboursement obtenues à partir de l'échantillon généraliste des bénéficiaires (EGB) permet de fournir des données plus rapidement après modification du calendrier vaccinal. Les estimations régionales et départementales reposent principalement sur les certificats de santé de l'enfant, mais l'analyse de la base exhaustive des assurés sociaux de l'assurance maladie (DCIR) devrait permettre à l'avenir des analyses infranationales plus approfondies. Les objectifs de couverture vaccinale fixés par la loi de santé publique (au moins 95 % pour toutes les vaccinations, exceptée la grippe : 75 %) ne sont pas atteints pour la plupart des vaccinations pour lesquelles des données de couverture vaccinale sont disponibles. Ces données permettent de classer les vaccinations recommandées dans quatre grands groupes : vaccinations pour lesquelles les couvertures vaccinales sont élevées avec des objectifs de santé publique atteints (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche et haemophilus infuenzae b chez l'enfant) ; celles pour lesquelles elles sont insuffisantes et stables (HPV chez la jeune fille, rappel coqueluche de l'adolescence, RRO première dose, rappels DTP décennaux de l'adulte ; BCG chez les enfants à risque) ; celles pour lesquelles elles sont insuffisantes et en baisse (grippe saisonnière) ; enfin, les vaccinations pour lesquelles les couvertures sont insuffisantes mais en progression (RRO deuxième dose, hépatite B, méningocoque C, pneumocoque conjugué). (R.A.)

Auteur : Guthmann JP, Fonteneau L, Levy Bruhl D
Année de publication : 2012
Pages : 98 p.