Tabac, grossesse et allaitement : exposition, connaissances et perceptions des risques.

Publié le 29 Mai 2015
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : la consommation de tabac pendant la grossesse représente un enjeu de santé publique important en raison des risques pour la santé de l'enfant à naître. Si la prévalence du tabagisme gravidique est bien connue, on sait peu de choses sur les connaissances et les perceptions des fumeuses vis-à-vis des risques qu'elles encourent, sur l'importance du tabagisme pendant l'allaitement ou sur l'exposition des femmes enceintes au tabagisme passif. Méthode : une étude a été menée en 2012 par téléphone auprès d'un échantillon national de 3 603 femmes enceintes ou ayant récemment accouché. Résultats : l'usage quotidien de tabac au cours du mois écoulé concernait 16,1% des femmes enceintes et 13,4% des mères allaitantes. Parmi les femmes professionnellement actives, 10,2% ont déclaré être exposées à la fumée des autres sur leur lieu de travail. Un peu moins de la moitié des femmes concernées (49,4%) a bénéficié d'un aménagement de poste au cours de la grossesse. Lorsqu'elles étaient interrogées sur la nature des risques encourus, fumeuses et non-fumeuses évoquaient d'abord, de manière spontanée, de possibles " problèmes respiratoires " pour l'enfant. Pour 78,2% des fumeuses, le " stress " provoqué par le sevrage tabagique serait plus nocif pour l'enfant qu'une consommation modérée de tabac. Pour plus de la moitié des fumeuses (53,8%), les traitements de substitution nicotinique (TSN) seraient déconseillés pendant la grossesse. Conclusion : les résultats soulignent la nécessité d'améliorer les connaissances des femmes sur les risques liés au tabagisme et sur les possibilités d'aide au sevrage pendant leur grossesse.

Auteur : Dumas A
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2015, n°. 17-18, p. 301-7