Biomarkers of exposure to environmental contaminants in French pregnant women from the Elfe cohort in 2011

Publié le 1 Octobre 2016
Mis à jour le 10 septembre 2019

Background: as part of the perinatal component of the French Human Biomonitoring (HBM) program, biomarkers levels of various chemicals have been described among pregnant women having given birth in continental France in 2011 and who have been enrolled in the Elfe cohort (French Longitudinal Study since Childhood). This paper describes the design of the study and provides main descriptive results regarding exposure biomarkers levels. Methods: exposure biomarkers were measured in biological samples collected at delivery from pregnant women randomly selected among the participants in the clinical and biological component of the Elfe cohort (n = 4145). The geometric mean and percentiles of the levels distribution were estimated for each biomarker. The sampling design was taken into account in order to obtain estimates representative of the French pregnant women in 2011. Results: results provide a nation-wide representative description of biomarker levels for important environmental contaminants among pregnant women who gave birth in France in 2011. Bisphenol A (BPA), and some metabolites of phthalates, pesticides (mainly pyrethroids), dioxins, furans, polychlorobiphenyls (PCBs), brominated flame retardants (BFRs), perfluorinated compounds (PFCs) and metals (except uranium) were quantified in almost 100% of the pregnant women. Some compounds showed a downward trend compared to previous studies (lead, mercury), but others did not (pyrethroids) and should be further monitored. Conclusion and perspectives: the present results show that French pregnant women are exposed to a wide variety of pollutants, including some that have been banned or restricted in France. Traduction du résumé : Dans le cadre du volet périnatal du programme national de biosurveillance, l'imprégnation des femmes enceintes françaises a été décrite chez des femmes ayant accouché en France continentale en 2011 et incluses dans la cohorte Elfe (Étude longitudinale française depuis l'enfance). Cet article décrit la mise en oeuvre de l'étude et fournit les principaux résultats descriptifs des niveaux d'imprégnation mesurés. Les biomarqueurs d'exposition ont été mesurés dans des échantillons biologiques recueillis à l'accouchement chez des femmes enceintes sélectionnées de manière aléatoire parmi les participantes au volet biologique de la cohorte Elfe (n = 4145). La moyenne géométrique et les percentiles des distributions des niveaux d'imprégnation ont été estimés pour chaque biomarqueur. Le plan d'échantillonnage a été pris en compte pour obtenir des estimations représentatives des femmes enceintes ayant accouché en France en 2011. Les résultats fournissent une description représentative à l'échelle nationale des niveaux d'imprégnation par certains polluants environnementaux chez les femmes enceintes qui ont accouché en France en 2011. Le bisphénol A (BPA) et certains métabolites de phtalates, de pesticides (principalement les pyréthrinoïdes), les dioxines, les furanes, les polychlorobiphényles (PCB), les retardateurs de flamme bromés (RFB), les composés perfluorés (PFC) et les métaux (sauf l'uranium) ont été quantifiés chez près de 100% des femmes enceintes. Certains composés ont montré une tendance à la baisse par rapport aux études précédentes (plomb, mercure). La surveillance des autres composés pour lesquels aucune baisse n'a été observée (comme les pyréthrinoïdes) doit se poursuivre. Les résultats actuels indiquent que les femmes enceintes françaises sont exposées à une variété importante de polluants, dont certains ont pourtant été interdits ou restreints en France. (Traduction effectuée par l'Unité de valorisation scientifique de la Direction de la communication et du dialogue avec la société, de Santé publique France).

Auteur : Dereumeaux C, Saoudi A, Pecheux M, Berat B, de Crouy Chanel P, Zaros C, Brunel S, Delamaire C, Le Tertre A, Lefranc A, Vandentorren S, Guldner L
Environment international, 2016, vol. 97, p. 56-67