Imprégnation de la population française par les éthers de glycol : Programme national de biosurveillance, Esteban 2014-2016

Publié le 3 Septembre 2019
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les éthers de glycol constituent un groupe de solvants oxygénés comprenant plus de quatrevingts composés et dont une trentaine est couramment présent sur le marché mondial. Ces solvants sont utilisés depuis de nombreuses années en raison de leurs propriétés physicochimiques. A la fois hydrophiles et lipophiles, les éthers de glycol entrent dans la composition d'une très large gamme de produits à usage industriel et domestique dont notamment les produits dits " à l'eau " : peintures, encres, vernis, colles, produits d'entretien ménagers, cosmétiques, fluides de coupes, produits phytosanitaires... de telle sorte qu'une grande fraction de la population générale est exposée à ces composés. Les éthers de glycol sont suspectés d'entraîner des effets toxiques sur la reproduction et le développement chez l'homme (diminution de la fertilité masculine, augmentation du risque d'avortements spontanés, malformations fTmtales), et une hémato-toxicité. En France et à l'étranger, les données concernant les niveaux d'imprégnation aux éthers de glycol en population générale, font défaut. Les études disponibles concernent des adultes en situation d'exposition professionnelle ou non, dans des régions localisées (Bretagne, Nord Pas de Calais). L'étude transversale Esteban (Etude de Santé sur l'Environnement, la Biosurveillance, l'Activité physique et la Nutrition) a permis de mesurer pour la première fois les niveaux d'imprégnation par les éthers de glycol de la population française continentale à partir d'un sous-échantillon de 500 adultes et 200 enfants, inclus entre avril 2014 et mars 2016. Les résultats ont montré que l'ensemble de la population (adulte et enfant) était exposé à au moins un des 8 métabolites recherchés (MAA, MEAA, EAA, EEAA, BAA, PAA, PhAA et 2-MPA). La recherche des déterminants des niveaux d'imprégnation aux éthers de glycol a mis en évidence des associations avec l'utilisation de produits de consommation courante comme les cosmétiques et les produits ménagers notamment. Le PhAA et le MAA étaient les deux métabolites les plus quantifiés et pour lesquels les concentrations moyennes étaient les plus élevées. Certaines dépassaient des valeurs seuils sanitaires établies à l'étranger, dans la population des adultes. Il serait donc nécessaire de réduire les expositions et poursuivre la surveillance des niveaux de concentrations en éthers de glycol de la population française afin de suivre l'évolution de l'imprégnation de la population à ces composés au fil des années.

Auteur : Bahnini Sara, Balicco Alexis, Bidondo Marie-Laure, Fillol Clémence, Gane Jessica, Oleko Amivi, Saoudi Abdessattar, Zeghnoun Abdelkrim
Année de publication : 2019
Pages : 46 p;
Collection : Santé environnement