Mortalité par rapport à la population française et risque de décès par cancer dans la cohorte

Mortalité par rapport à la population française

Sur la période 2005-2016, 700 décès ont été recensés (8 %) et le nombre de décès observés était inférieur au nombre attendu, avec 640 décès versus 880 chez les hommes (SMR=0,73) et  60 décès versus 77 respectivement chez les femmes (SMR=0,78).

 

Décès observés et attendus - ratio standardisés de mortalité et intervalle de confiance à 95 % selon l’âge et la période du décès chez les hommes et les femmes artisans retraités (N=8 583)

 

Hommes

 

 

Femmes

 

 

Effectifs observés

Effectifs attendus*

SMR1

IC 95%

 

Effectifs observés

Effectifs attendus*

SMR1

IC 95%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Global

640

880

0,73

0,67-0,79

S

60

77

0,78

0,59-1,00

NS

Age

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

55 – 64 ans

220

310

0,71

0,62-0,81

S

15

15

0,98

0,55-1,62

NS

65 – 74 ans

365

510

0,72

0,64-0,79

S

26

45

0,58

0,38-0,84

S

75 – 84 ans

43

47

0,92

0,67-1,24

NS

5

8

0,60

0,20-1,40

NS

85 – 94 ans

12

13

0,96

0,50-1,68

NS

14

8

1,70

0,93-2,86

NS

Période

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2005-2008

52

78

0,67

0,50-0,88

S

5

7

0,72

0,23-1,68

NS

2009-2012

272

366

0,74

0,66-0,84

S

29

31

0,93

0,62-1,34

NS

2013-2016

316

329

0,96

0,86-1,07

NS

26

30

0,87

0,57-1,27

NS

* calculés à partir des Taux de référence de l’INSEE disponibles 1 Ratio standardisés de mortalité S=Significatif – NS=Non significatif

Cette sous-mortalité globale ne signifie pas qu’il n’y a pas de surmortalité possible pour une cause, mais à l’heure actuelle elle n’est pas mise en évidence, le suivi de la cohorte étant encore trop récent. De plus, ce manque de recul sur le suivi ne permet pas de décrire la mortalité en détail, par sous-groupe (par profession ou secteur d’activité par exemple) du fait du faible nombre de décès observés. On peut d’ores et déjà constater que les artisans retraités ne décèdent pas à court terme d’une cause massive, comparés à la population générale française. L’effet du travailleur en bonne santé pourrait l’expliquer en partie, et également le fait que les artisans qui continuent leur activité jusqu’à l’âge de la retraite sont en relative bonne santé ; enfin on sait par ailleurs que les personnes qui répondent aux enquêtes sont potentiellement en meilleure santé que les non répondants. 

L’allongement du suivi et la mise à jour des données de mortalité en 2018 vont permettre de mettre à jour ce travail avec les nouveaux décès observés, et d’affiner les analyses si les nouveaux effectifs le permettent. 

Mortalité par cancer

Les décès par localisations de cancer en lien possible avec l’amiante et la silice les plus fréquentes sont décrits dans le tableau, chez les hommes et les femmes. 

 

Nombre de retraités décédés par cancer* avant le 31 10 2016 chez les hommes et les femmes artisans retraités (N=8 583)

Tumeurs malignes

Hommes

 

Femmes

 

Colon-Rectum-Anus C18 à C21

29

1

Trachée-Bronches-Poumon C33 et C34

83

4

Larynx C32

3

0

Plèvre C384 Mésothéliome C45

3

0

Sein C50

1

7

Ovaire C56

-

2

 

* Localisations de cancers en Code cim-10

Risque de décès par cancer chez les exposés et non exposés

La modélisation pour étudier le lien entre survenue de cancer et exposition professionnelle passée a été réalisée par un modèle de Cox lorsque le nombre de décès par cancers d’une localisation donnée était supérieur à 10. Elle n’a pas mis en évidence de risque augmenté de décès par cancer chez les exposés à l’amiante, ou à la silice par rapport aux non exposés. L’allongement du suivi et la mise à jour des données de mortalité vont permettre d’affiner les analyses au cours du temps.  

Morbidité : risque de survenue de cancers en lien avec les expositions professionnelles

Les participants ayant accepté l’étude de morbidité sont au nombre de 7 544.

Dans le but de décrire et de repérer les nouveaux cas des pathologies en lien avec l’amiante ou la silice et de quantifier les liens et les risques de survenue de ces pathologies dont les cancers selon les expositions professionnelles passées, les secteurs, professions, le suivi de la survenue de pathologies est effectué à partir des extractions annuelles issues de la CNAM et des bases de données du Sniiram.

Cancers repérés selon leur localisation et leur année d’incidence chez les artisans retraités hommes et femmes entre 2011 et 2016

Localisations* 

2011

2012

2013

2014

2015

2016

Total

Colon-Rectum-Anus C18 à C21

17

21

12

9

19

22

100

    Colon rectosigmoïde C18 et C19

14

15

11

7

18

18

83

    Rectum-Anus C20 et C21

6

9

5

3

5

6

34

Trachée-Poumon C33 et C34

6

12

24

12

16

19

89

Larynx C32

2

1

2

1

1

2

9

Plèvre C384

1

0

1

0

0

0

2

Mésothéliome C45

0

0

0

0

0

0

0

Sein C50

4

10

4

5

6

6

35

Ovaire C56

0

0

0

1

0

0

1

*Un retraité peut être classé dans une ou plusieurs localisations

ESPrI est impliqué dans le groupe Tumeur du réseau REDSIAM

Aucun risque augmenté de cancer n’a été mis en évidence chez les hommes exposés par rapport aux non exposés, aussi bien pour l’exposition à l’amiante que pour l’exposition à la silice. 

Le vieillissement de la cohorte et les mises à jour annuelles des cas de cancers repérés à travers le Sniiram vont permettre d’augmenter la puissance de cette analyse, et d’étudier le lien avec l’exposition professionnelle pour d’autres localisations de cancers et de manière plus détaillée. 

Recours au Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante

Depuis 2002, 89 demandes de recours au Fiva ont été réalisées par les retraités, depuis leur inclusion dont 3 par des ayants droits.

Les participants ayant acceptés l’étude médico-sociale sont au nombre de 7 521.

Description des demandes des artisans au Fiva antérieures à 2016 (N=89) 

Age moyen au dépôt (ans) 

64,5 

Sentiment d’avoir été exposés professionnellement à l’amiante 
   - régulièrement 
   - occasionnellement ou non exposé 

45 % 
55 % 

Recours au Fiva pour :  
   - plaques pleurales  
   - cancer broncho-pulmonaire 
   - mésothéliome, asbestose ou épaississement pleural 

63 % 
25 % 
12 % 

Métiers d’artisan les plus fréquents   
   - plombiers, couvreurs, chauffagistes, maçons, plâtriers 
   - menuisiers du bâtiment, charpentiers en bois 
   - peintres en bâtiment 
   - électriciens du bâtiment  
   - mécaniciens d'automobiles 
   - autres 

42 % 
15 % 
12 %  
8 % 
8 % 
15 % 

Avoir le sentiment d'avoir été exposé régulièrement à l'amiante versus occasionnellement ou non exposé durant la carrière et avoir consulté un pneumologue versus un généraliste lors de la 1ère consultation du bilan médical favorisent le recours indépendamment de l’âge, du sexe, du secteur et de la profession du retraité ayant développé une pathologie en lien possible avec l’amiante.