Les villes et la canicule : se préparer au futur et prévenir les effets sanitaires des îlots de chaleur urbains

Publié le 5 Juin 2018
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le changement climatique en cours implique une augmentation tendancielle des températures et de la fréquence, de l'intensité et de la durée des canicules. Depuis 2003 en France, l'effort de prévention des effets sanitaires des canicules a principalement porté sur la mise en place de mesures d'urgence lors de la survenue de canicules, dont l'exécution revient in fine aux communes et aux acteurs locaux. En complément de ces mesures, des villes mettent désormais explicitement en avant la réduction des îlots de chaleurs urbains dans leurs projets d'aménagement urbain, notamment en valorisant la modération thermique que peuvent procurer les espaces verts irrigués. Cet article synthétise les arguments qu'offre l'épidémiologie à une telle orientation et plaide pour une prise en compte conjointe des déterminants physiques (naturels, urbanistiques, architecturaux) et sociétaux du risque dans la prévention des effets sanitaires des canicules, pour le développement de formations adaptées et pour une collaboration accrue entre les acteurs nationaux et locaux.

Auteur : Benmarhnia Tarik, Beaudeau Pascal
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2018, n°. 16-17, p. 354-357