Les interventions brèves alcool sont efficaces en santé au travail : Premiers résultats de l'étude EIST.

Publié le 1 Mai 2008
Mis à jour le 9 septembre 2019

Les interventions brèves (IB) sont très efficaces pour diminuer le fardeau sanitaire lié à l'alcool, mais aucune étude n'a évalué jusqu'à ce jour leur efficacité en santé au travail. EIST est une étude randomisée contrôlée réalisée auprès de salariés suivis en santé au travail. Le repérage du mésusage d'alcool a été réalisé avec l'Audit en salle d'attente. L'inclusion a été proposée aux salariés ayant un score entre 6 et 12 pour les femmes, 7 et 12 pour les hommes. Après randomisation, les IB ont été réalisées par les médecins du travail (MT). Dans le groupe contrôle, l'assistante du MT se limitait à la remise d'un livret. L'évolution a été évaluée douze mois après inclusion. 33488 salariés ont été invités à remplir l'Audit. Un mésusage sans dépendance a été repéré chez 7,1 %. L'échantillon analysé comporte 787 personnes, dont 435 ont été revues à un an; dans le groupe contrôle 44,8 % étaient selon l'Audit sorties du mésusage, et 51,6 % dans le groupe IB (p=0,15). Dans le groupe IB on constate une réduction plus marquée des scores Audit (p=0,0088) et des consommations (p=0,038). Les facteurs prédictifs de succès dans le groupe IB sont: être plus jeune, être une femme, ne pas présenter de critères DSM-IV de dépendance, et avoir reçu un ou deux livrets d'information lors de l'IB. Les résultats suggèrent que les IB sont efficaces en santé au travail, comparées avec une information écrite, qui a elle-même une influence sur les consommations. Les femmes et les plus jeunes répondent mieux aux IB.

Auteur : Michaud Philippe, Kunz Véronique, Demortiere Gérald, Carre Agnès, Lancrenon Sylvie, Menard Colette
Evolutions, 2008, n°. 14, p. 1-6