Gestion des stocks stratégiques de produits de santé

Au sein de Santé publique France, l’Unité Etablissement pharmaceutique gère le stock stratégique de médicaments et produits de santé pour le compte de l’État. Son rôle est d’acquérir, stocker et organiser, le cas échéant, la distribution des produits nécessaires prévus par les plans nationaux de réponse aux menaces sanitaires (article L 1413-4  du Code de la santé publique).

Mis à jour le 6 juillet 2019

Ces stocks sont répartis sur le territoire national selon un schéma directeur de stockage et de distribution permettant à la fois de les sécuriser et de proposer une répartition sur le territoire. Ces stocks sont détenus au sein :

  • d’une plateforme nationale, qui appartient à Santé publique France ;
  • de plateformes de stockage situées dans chacune des 7 zones de défense exerçant à la fois un rôle de stockage permanent et de stockage temporaire en cas de situation sanitaire exceptionnelle ;
  • le cas échéant d’un réseau départemental d’établissements de répartition pharmaceutique.

Focus sur les stocks stratégiques pour la réponse aux situations sanitaires exceptionnelles

Le stock stratégique de l’État représente 38 000 palettes contenant :

  • des médicaments : antiviraux, antidotes, antibiotiques, etc. ;
  • des dispositifs médicaux : masques chirurgicaux, équipements de protection individuelle (EPI), etc. ;
  • du petit matériel : portoirs, limes, pipettes, etc. ;
  • des consommables : compresses, etc.

Ce stock permet de faire face :

  • aux risques biologiques, chimiques ou radionucléaires ;
  • aux risques accidentels de radio-contamination ;
  • aux menaces épidémiques de grande ampleur (pandémie).

Focus sur la plateforme sanitaire et logistique de Créteil (PSM 3)

L’établissement pharmaceutique gère également, pour le compte de l’Etat, une plateforme sanitaire et logistique. Positionnée au sein du SAMU 94 (site du CHU Henri Mondor), sa proximité avec les aéroports parisiens et la présence d’une hélistation permettent une mobilisation rapide de ce moyen sur l’ensemble du territoire.

Les moyens de la plateforme :

  • un poste sanitaire mobile de niveau 3 (« PSM3 ») permettant la prise en charge de 500 victimes, dont 100 urgences absolues ;
  • des vecteurs de transports (véhicules Tatra, Santana) ;
  • des lots de radiocommunication.

Ce PSM3 est intégré au stock stratégique de l’état, et intervient en renfort des PSM positionnés dans les établissements de santé, voire sur un théâtre extérieur dans le cadre d’une projection.