Grippe - Caractéristiques des hospitalisations avec diagnostic en France de 2012 à 2017

Comment décrire de manière plus précise l’impact des épidémies de la grippe saisonnière sur le système hospitalier ?
Une étude publiée ce jour par Santé publique France montre que l’analyse des hospitalisations avec un diagnostic de grippe à travers le PMSI fournit des éléments importants d’interprétation des données de surveillance de la grippe, non disponibles avec le dispositif de surveillance actuel.
Cette étude fournit des indicateurs à l’échelle nationale. La publication de ce rapport s’accompagne de publication de BSP présentant des indicateurs à l’échelle régionale.

Les données du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI), décrivant l’activité du secteur hospitalier, ont permis une analyse descriptive rétrospective des séjours hospitaliers comportant un diagnostic de grippe. L’étude a analysé d’une part les variations entre les saisons hivernales de l’incidence des hospitalisations selon l’âge, et, d’autre part, les différences entre chaque tranche d’âge des caractéristiques de sévérité et d’impact. Les résultats de cette étude font l’objet d’un rapport publié aujourd’hui.

Au cours de l’ensemble des 5 saisons hivernales 2012-13 à 2016-17, 91 255 séjours hospitaliers avec un diagnostic de grippe ont été identifiés par le PMSI en France métropolitaine.
Le nombre de cas hospitalisés variait sensiblement d’une saison à l’autre avec des populations touchées différentes selon le sous-type circulant. La proportion d’admission en réanimation et le taux de décès parmi les cas hospitalisés étaient assez stables à l’intérieur de chaque tranche d’âge entre chaque saison.

L’âge : un facteur important pour caractériser les hospitalisations pour grippe

L’impact de l’âge est important :

  • sur la létalité avec une augmentation régulière de 0,5 % chez les cas âgés de moins de 20 ans à 10 % chez les cas âgés d’au moins 80 ans,
  • sur la fréquence des hospitalisations en réanimation, beaucoup plus élevée dans les tranches d’âge intermédiaires de 40 à 79 ans que dans les autres tranches d’âge,
  • en tant que facteur d’allongement de la durée de séjour, croissante de 3,4 chez les plus jeunes à 11,5 jours chez les cas âgés d’au moins 80 ans.

D’importantes disparités régionales

Des disparités régionales importantes ont été observées, avec notamment une incidence d’hospitalisations maximale dans le sud-est de la France et une incidence d’admissions en réanimation plus importante en Ile-de-France et Centre-Val de Loire.

Pour les auteurs, une analyse annuelle systématique des séjours hospitaliers à partir du PMSI permettrait de fournir en fin de saison un indicateur, stratifié sur l’âge, de l’impact de l’épidémie sur le système hospitalier.

Les bulletins de santé publique en région

Des déclinaisons de cette étude ont été réalisées au niveau de chaque région. Les résultats seront publiés dans des Bulletins de Santé publique régionaux soit dès maintenant soit dans les semaines à venir.
Ces analyses régionales devraient apporter aux acteurs locaux une meilleure compréhension des différentes dynamiques épidémiques de grippe et de leur impact sur le système hospitalier.