Qualité de l'eau distribuée à Nantes et incidence des gastro-entérites aiguës

Publié le 1 Juillet 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Dans l'agglomération nantaise, plus de 400 000 personnes sont alimentées par une eau pompée dans la Loire. La potabilisation de cette eau est assurée à l'usine de La Roche par une filière complète de clarification et de désinfection. La qualité de l'eau distribuée respectait les normes européennes. Cette étude visait à établir et caractériser le lien entre les niveaux de turbidité de l'eau produite et le nombre de cas de gastroentérites aigües (GEA) observés dans l'agglomération nantaise sur la période 2002-2007. L'incidence quotidienne des gastroentérites a été obtenue à partir des données de l'Assurance maladie. La méthode a consisté à régresser, par un modèle additif généralisé, l'incidence des gastro-entérites sur les niveaux quotidiens de turbidité de l'eau distribuée. Dans une seconde étape, le rôle de certains paramètres d'exploitation de l'usine ou facteurs météorologiques sur l'incidence des GEA a été testé. Les résultats montrent qu'une légère dégradation de la qualité de l'eau pour le paramètre turbidité, avec un passage de 0,05 à 0,06 NTU, est liée à une augmentation de 4 % du risque de développer une GEA chez les enfants du secteur desservi. Chez les adultes, ce risque est évalué à 2 %. Le risque apparaît plus élevé en période de crue ou d'étiage et est réduit durant les débits moyens de la Loire. Le débit quotidien produit influence également le niveau de risque endémique de GEA. La fiabilité du risque observé repose sur plusieurs critères statistiques tels que la significativité de l'association, sa robustesse et sa reproductibilité chez les adultes. La plausibilité biologique de l'association mise en évidence est renforcée par sa cohérence avec les données de la littérature. (R.A.)

Auteur : Beaudeau P, Rambaud L, Zeghnoun A, Corso M
Année de publication : 2012
Pages : 47 p.