Investigation d'un syndrome collectif inexpliqué survenu dans un établissement d'enseignement primaire. Sin-le-Noble (59), avril 2012

Publié le 1 Septembre 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Le 6 avril 2012, 11 enfants issus de 3 classes différentes d'une école primaire du département du Nord ont été affectés par des symptômes digestifs (vomissements, douleurs abdominales, diarrhées) ou non spécifiques (céphalées) bénins et fugaces. La possibilité d'une exposition à un toxique a été évoquée, une odeur de détergent ayant été perçue dans une salle de classe. Le Sdis (Service départemental d'incendie et de secours) et le Smur (Service d'aide médicale urgente) sont intervenus et une partie des enfants a été adressée aux urgences du Centre hospitalier de Douai. Aucune cause évidente n'a été retrouvée et les signes ont rapidement disparu. Les 12 et le 13 avril, 6 enfants ont de nouveau présenté des symptômes similaires sans qu'une étiologie ne soit retrouvée. Les investigations épidémiologique et environnementale menées n'ont pas retrouvé d'élément objectif en faveur d'une exposition à un toxique. Il est plausible que quelques enfants aient présenté des symptômes liés à un épisode bénin de gastro-entérite aiguë ; la perception simultanée d'une odeur de détergent a pu inquiéter et entraîner des plaintes sans gravité chez d'autres enfants. L'ampleur des moyens déployés lors de l'intervention initiale, suscitant une inquiétude légitime, a probablement contribué à amplifier et à entretenir ce phénomène chez certains enfants. (R.A.)

Auteur : Djennaoui M, Grard O
Année de publication : 2012
Pages : 15 p.