Noyade

La noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans en France mais concerne aussi les autres catégories d’âge.

Mis à jour le 13 juillet 2021

La noyade : le traumatisme

La noyade, un risque qui concerne tous les âges et tous les lieux de baignade

En France, les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1000 décès (dont la moitié pendant la période estivale) ce qui en fait la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans. Elles sont pourtant pour la plupart évitables.

 

  • Noyades accidentelles chez les moins de 6 ans

Les noyades accidentelles chez les moins de 6 ans ont davantage eu lieu en piscine (privée ou publique). L’issue des noyades a rarement été fatale indiquant certainement que l’enfant a été rattrapé rapidement. Les noyades chez les enfants sont pour la plupart dues au fait que l’enfant ne sait pas nager couplé avec un manque ou un relâchement de la surveillance de l’adulte responsable pendant la baignade. Les dispositifs de sécurité en place pour les piscines privées familiales visent à prévenir les noyades accidentelles en dehors des temps de baignade.

Les interventions des secours organisés pour les noyades concernant les enfants de moins de 6 ans en piscine privée familiale ont davantage eu lieu en soirée et dans un contexte de baignade de l’enfant, à un moment où la vigilance des adultes a été probablement en baisse.

 

  • Noyades accidentelles chez les 20 - 64 ans

Les noyades accidentelles chez les adultes de 20 à 64 ans ont davantage eu lieu en cours d’eau, plan d’eau et mer. La proportion de décès parmi les noyades a été plus importante que chez les enfants, et ce quel que soit le lieu de noyade. Ces noyades ont été davantage associées à de la consommation d’alcool et à la pratique d’activités non encadrées tels que le plongeon et la plongée en apnée et en bouteille, dans des lieux pour la plupart interdits à la baignade et, de facto, non surveillés. D’autres circonstances ont été aussi davantage rapportées pour ces classes d’âge comme les chutes, le courant, l’épuisement et dans une moindre mesure les malaises, avec une proportion de décès parmi ces noyades plus importants.

Parallèlement à ces conduites plus à risque lors de ces baignades, les cours d’eau et plan d’eau peuvent être aussi des lieux plus difficilement accessibles que les piscines en cas d’appel des secours ce qui a ainsi pu expliquer la part importante des noyades fatales.

 

  • Noyades accidentelles chez les 65 ans et plus

Les noyades chez les personnes âgées de 65 ans et plus ont davantage lieu en mer et avec des interventions des secours organisés plus fréquentes le matin pouvant indiquer que les personnes cherchent des horaires de baignade moins fréquentés. Or, une occurrence de malaise est rapportée dans la moitié des noyades en mer pouvant entraîner ainsi une proportion importante de décès parmi ces noyades.

Les noyades en mer ne doivent pas masquer les noyades en piscine privée. Si pour les plus de 65 ans, les noyades en piscine privée ont été moins nombreuses que pour toutes les autres classes d’âge, la proportion de décès parmi ces noyades a été la plus importante avec dans deux tiers des cas une occurrence de malaise rapportée. 

Les chiffres-clés de la noyade
Infographie concernant la noyade

Prévenir les noyades

Des gestes peuvent être adoptés pour se baigner en toute sécurité :

Pour les plus petits :

  • Apprendre aux enfants à nager le plus tôt possible et les familiariser à l’aisance aquatique dès le plus jeune âge
  • Surveiller les enfants en permanence, toujours rester près d’eux quand ils jouent au bord de l’eau et se baigner avec eux lorsqu’ils sont dans l’eau
  • Chaque enfant doit être surveillé par un seul adulte qui en prend la responsabilité
  • Porter une vigilance particulière lors des baignades dans des piscines « hors-sol » (non enterrées) qui ne disposent pas de dispositif de sécurité

Pour les adultes :

  • Il n’est jamais trop tard pour commencer à apprendre à nager
  • S’informer sur les conditions météorologiques et, de manière générale, respecter les consignes de sécurité, les interdictions de baignade et choisir les zones de baignade surveillées signalées par les drapeaux de baignade, où l’intervention des équipes de secours est plus rapide
  • Tenir compte de son état de forme : ne pas se baigner si l’on ressent un trouble physique (fatigue, problèmes de santé, frissons) et ne pas surestimer son niveau de natation
  • Prévenir un proche avant de se baigner
  • Rentrer dans l’eau progressivement surtout après une longue exposition au soleil
  • Eviter la consommation d’alcool avant de se baigner