Lombalgie et hernie discale

Accédez aux données d'incidence en population générale des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, hernie discale toutes localisations et aux fractions de risques attribuables au travail

Publié le 6 mars 2020
Dans cet article

La lombalgie commune constitue un problème majeur de santé publique dans de très nombreux pays industrialisés, qui s’étend au monde entier. Sa prévalence est élevée en population générale. La lombalgie se définit par une douleur localisée entre la 12e vertèbre thoracique et le pli interfessier. Classiquement, on distingue les lombalgies spécifiques (secondaires à des pathologies bien identifiées, notamment tumorales, infectieuses, inflammatoires et fracturaires), les lombalgies associées à une irradiation radiculaire (telles les lombocruralgies ou les lombosciatalgies) et les lombalgies non spécifiques ou lombalgies communes. Ces dernières, qui se définissent par exclusion des deux autres, sont de loin les plus fréquentes.
La lombalgie est traditionnellement qualifiée d’aiguë lorsque les symptômes durent depuis moins de trois mois, et de chronique au-delà de trois mois. Si la lombalgie chronique ne concerne qu’une petite fraction des patients lombalgiques (7 à 10 % selon les études), elle concentre la majorité des répercussions humaines, économiques et socio-professionnelles.

Dans l’enquête décennale santé de 2002/2003, plus de la moitié des Français âgés de 30 à 54 ans déclaraient avoir souffert de lombalgie au moins un jour durant les 12 derniers mois [3]. Une revue de la littérature internationale (2012) estimait la prévalence de la lombalgie au cours du mois précédent en population générale à 22,3 %. 

Les chiffres clés de la lombalgie

  • Chez les salariés, la prévalence des lombalgies au cours des 12 derniers mois a été estimée par une étude en Pays de la Loire (2002-2005) à 54 % chez les femmes et à 59 % chez les hommes.
  • Dans la cohorte Constances (Inserm), il a été estimé en 2012-2013 que les lombalgies persistantes (> 30j au cours des douze derniers mois) touchaient 24,2% des hommes et 28,9 % des femmes actifs du régime général.
  • Les interventions chirurgicales pour hernie discale lombaire, cause de lombalgie associée à une irradiation radiculaire (lombocruralgie ou lombosciatalgie), ont concerné environ 30 000 personnes en France métropolitaine en 2014, ce qui correspond à des taux d’incidence en population générale de 0,4 pour 1 000 femmes et 0,5 pour 1 000 hommes.
  • Chez les ouvriers, on estime que 44 % des cas de hernie discale lombaire opérée pourraient être évités si le fait d’être ouvrier n'entraînait pas une augmentation du risque d’intervention chirurgicale de hernie discale lombaire, et chez les ouvrières 33 % des cas.
  • Les sciatiques et radiculalgies par hernie discale provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes et par les vibrations transmises au corps entier, seules pathologies rachidiennes inscrites dans les tableaux de maladies professionnelles, représentaient 7 % des pathologies ostéo-articulaires reconnues en maladie professionnelle  ayant donné lieu à une première indemnisation en 2016 pour le régime général, soit 3183 cas. Cependant, la sous-déclaration en maladie professionnelle a été estimée, en 2011, à 53 % pour ces pathologies.

Cas chirurgicaux de hernie discale lombaire : incidence en population générale entre 2004 et 2014

La surveillance épidémiologique des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire ou lombo-sacrée par l’exploitation des données nationales du Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) a pour objectif la production de mesures d’incidence en population générale d’un traceur de cette pathologie. Il est utilisé également comme un indicateur de surveillance des lombalgies.

Chiffres clés 

  • L’intervention sur une hernie discale lombaire a concerné 29 627 personnes en France en 2014
  • Les hommes représentaient 56 % des patients
  • L’incidence était plus forte chez les 35-49 ans, chez les hommes et chez les femmes

Interprétation

Mise en garde dans l’interprétation des données

Le recueil des données dans le PMSI a un objectif initial médico-économique, et non, épidémiologique. Les résultats de cette surveillance doivent donc être interprétés avec précaution.
Seule une part des hernies discales lombaires étant opérée (existence de traitements médicaux par antalgiques, anti-inflammatoires oraux ou infiltrations de corticoïdes par exemple), le traceur ne permet pas de calculer l’incidence de la pathologie  mais se limite à l’incidence de la pathologie opérée. L’évolution de l’incidence des cas chirurgicaux peut être soumise, non seulement à une évolution de l’incidence de la pathologie en fonction de l’évolution des facteurs de risque personnels et professionnels mais aussi à l’évolution des recommandations de prise en charge médicale. Les différences géographiques observées peuvent refléter en partie l’influence de facteurs tels que les répartitions variables des secteurs d’activité et professions à risque dans chaque zone géographique, ou l'existence de différences sociales, mais aussi possiblement, malgré l'existence de recommandations médicales, des différences de pratique médicale (par exemple le choix d’un traitement chirurgical versus d’un traitement médical) ou des différences d’accès aux soins.

Méthodes

Les 6 codes d'actes correspondant au traitement chirurgical d’une hernie discale lombaire (exérèse de la hernie ou remplacement du disque intervertébral par prothèse) et les 3 codes d’actes de traitement chirurgical de hernie discale sans précision sur l’étage du rachis associés à un diagnostic principal de pathologie lombaire compatible avec une hernie discale, permettent de recenser, via les résumés standardisés anonymes de sortie, tous les séjours hospitaliers, en établissements publics ou privés, comprenant une chirurgie de hernie discale lombaire. Les actes concernant le traitement d’une récidive de hernie discale n’ont pas été retenus puisqu’il s’agit de mesurer l’incidence, c’est-à-dire la fréquence de survenue des nouveaux cas.

Actes de traitement de hernie discale lombaire

  • LFFA002 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale lombale, par abord postérieur ou postérolatéral
  • LFFA003 : Exérèse de plusieurs hernies discales de la colonne vertébrale lombale, par abord postérieur ou postérolatéral
  • LFFC002 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale, par rétropéritonéoscopie
  • LFFA011 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale, par laparotomie ou par lombotomie
  • LFFA010 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale avec ostéosynthèse et/ou arthrodèse, par laparotomie ou par lombotomie
  • LFKA001 : Remplacement d'un disque intervertébral lombal par prothèse totale, par laparotomie ou lombotomie – depuis 2012

Actes de traitement de hernie discale, étage du rachis non précisé

  • LHPH907 : Exérèse d'un disque intervertébral, par voie transcutanée avec guidage radiologique [Nucléotomie transcutanée] – depuis 2007
  • LHPH001 : Exérèse d'un disque intervertébral, par voie transcutanée avec guidage radiologique [Nucléotomie transcutanée] – jusque 2007
  • LHKA900 : Remplacement du disque intervertébral par prothèse – jusque 2012

Ces codes d’actes ont été sélectionnés parmi les actes répertoriés dans la Classification commune des actes médicaux (CCAM) avec le réseau expérimental de surveillance des TMS des Pays de la Loire en collaboration avec des neurochirurgiens et chirurgiens orthopédistes d’Angers. Cette liste d’actes a été mise à jour en 2014.
Les mesures d’incidence (exprimées pour 1000 personnes-années) sont réalisées pour l’ensemble de la population, et pour la classe d’âge 20-64 ans pour approcher les âges de la population active.
Les taux d’incidence départementaux et régionaux sont standardisés sur l'âge et stratifiés sur le sexe. Ils sont comparés aux taux d’incidence nationaux par le comparative morbidity figure.

L’évolution annuelle moyenne de l’incidence a été estimée par régression de poisson avec le logarithme de la population Insee de chaque année d’analyse comme dénominateur, pour chaque sexe.

Calcul des taux d'incidence des cas chirurgicaux 

Les numérateurs sont les nombres de cas incidents (nouveaux cas) calculés à partir des données du PMSI pour la période considérée. Les dénominateurs par âge et/ou sexe sont établis à partir des estimations du nombre de personnes-années des données de recensement de la population de l’Insee de l’année correspondant à l’année PMSI analysée. Les estimations du nombre de personnes-années sont calculées avec l’âge en années révolues, défini comme l’âge en années au moment de l’évènement ou âge au dernier anniversaire.
Si plusieurs séjours comportant l’un des 9 codes actes sont identifiés pour un même patient (chaînage selon les recommandations de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation http://www.atih.sante.fr/aide-lutilisation-des-informations-de-chainage), une même année, seul le premier est comptabilisé afin de calculer l’incidence annuelle de l’intervention de la hernie discale lombaire, que les patients soient touchés au niveau d’un ou plusieurs disques intervertébraux.
Les taux d’incidence régionaux et départementaux sont standardisés sur l’âge de la population française en 2014, restreinte aux hommes ou aux femmes en fonction du sexe considéré.

Calcul des comparative morbidity figure 

Pour comparer chaque taux d’incidence régional (ou départemental) standardisé au taux d’incidence national, les rapports entre ces deux taux (Comparative Morbidity Figure) ont été calculés ainsi que leurs intervalles de confiance à 95 %.

CMFrégion x = TIstd région x / TInational

France métropolitaine

Situation épidémiologique en France métropolitaine en 2014

Au total, 29 627 personnes ont été opérées d’une hernie discale lombaire en 2014 dont 25 711 personnes de 20 à 64 ans. Les hommes étaient 16 553 (56 %).
Les taux d’incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, par âge et par sexe, en France métropolitaine, en 2014, sont présentés dans la figure 1 et le tableau 1.
Le taux d’incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en 2014 en population générale est de 0,5 pour 1 000 personnes-années (PA) chez les hommes et de 0,4 pour 1 000 PA chez les femmes. Ces taux sont plus élevés pour la population de 20-64 ans (0,8 pour 1 000 PA chez les hommes et 0,6 pour 1 000 PA chez les femmes). 
L’incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire est la plus élevée pour les tranches d’âge entre 30 et 59 ans pour les deux sexes. L’incidence augmente jusqu'à un plateau à 35-44 ans chez les hommes et jusque 44 ans chez les femmes, puis diminue progressivement pour les deux sexes.

Evolution des taux d'incidence nationaux des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire

L’évolution entre 2006 et 2014 des taux d’incidence nationaux des cas chirurgicaux de hernie discale, selon le sexe, tous âges confondus, et pour les 20-64 ans, est représentée dans la figure 2.
Le taux d’incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire dans l’ensemble de la population française a diminué significativement entre 2006 et 2014, avec une baisse annuelle moyenne de 2,8 % (baisse très proche chez les 20-64 ans).  Tableau 2. Cette diminution concernait les hommes ainsi que les femmes, avec une baisse annuelle moyenne de respectivement 3,2 % et 2,3 % (baisses similaires chez les 20-64 ans). Figure 2.
Les taux d’incidence selon l’âge ont été calculés pour la France métropolitaine pour les différentes années de surveillance (2006 à 2014), pour la population totale puis pour chaque sexe (tableaux 2 à 4). Chez les hommes, la diminution d’incidence concernait plus particulièrement les 35-59 ans. Chez les femmes, cette diminution, plus faible dans l’ensemble, concernait plus particulièrement les 55-64 ans1.

1 Tendances évolutives par classes d’âge non testées

Figures et tableaux à télécharger
Figure 1 - Taux d'incidence (‰) des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en France métropolitaine en fonction de l'âge et du sexe en 2014 format pdf
Tableau 1 - Taux d'incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, par âge et par sexe, en France métropolitaine, en 2014format excelformat pdf
Figure 2 - Taux d'incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en France métropolitaine en fonction du sexe, population générale et des 20-64 ans, 2006-2014 format pdf
Tableau 2 - Evolution du taux d'incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en France métropolitaine en fonction de l'âge, tous sexes confondus, entre 2006 et 2014format excelformat pdf
Tableau 3 - Evolution du taux d'incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en France métropolitaine en fonction de l'âge, chez les hommes, entre 2006 et 2014format excelformat pdf
Tableau 4 - Evolution du taux d'incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en France métropolitaine en fonction de l'âge, chez les femmes, entre 2006 et 2014format excelformat pdf

Régions

Taux d'incidence régionaux

Le taux d’incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire varie d’une région à une autre. Les taux d’incidence sont les plus faibles  en Ile-de-France et Bretagne (taux standardisés de 0,3 ‰) et les plus élevés en Normandie, Occitanie et PACA (taux standardisés de 0,6 ‰). La région PACA exceptée, les régions aux taux d’incidence standardisés les plus faibles et les plus élevés sont les mêmes pour les deux sexes et en se limitant à la population de 20-64 ans. Les taux d’incidence régionaux standardisés et leur comparaison par rapport au taux d’incidence national (France métropolitaine), sous forme de Comparative Morbidity Figure (CMF, cf méthode), pour chaque sexe, sont présentés pour l’ensemble de la population et pour la classe d’âge 20-64 ans dans les tableaux 5-6, et 7-8.

Grille de lecture : si l’on prend pour exemple la région Auvergne-Rhône-Alpes, le CMF de 1,08 chez les hommes (tous âges confondus) signifie que les hommes de cette région ont un taux d’incidence standardisé augmenté de 8 % par rapport au taux d’incidence des hommes de la France métropolitaine.

Les cartes 1 et 2 représentent les CMF pour chaque région, selon le sexe, tous âges confondus. Les régions sont réparties en 3 classes de CMF (<0,9 ; [0,9 à 1,1[ ;  ≥1,1) définissant des variations de 20 % par rapport au taux d’incidence national (France métropolitaine).
Les cartes 3 et 4 représentent le CMF pour chaque région, selon le sexe, chez les 20-64 ans. Les régions sont réparties en trois classes de CMF avec des seuils (<0,9 ; [0,9 à 1,1[ ; ≥1,1) définissant des variations de 20 % par rapport au taux d’incidence national (France métropolitaine).

Tableaux à télécharger
Tableau 5 - Taux d’incidence régionaux bruts et standardisés sur l’âge des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, selon le sexe, tous âges confondus, France métropolitaine, en 2014format xlsformat pdf
Tableau 6 - Comparaison des taux d'incidence régionaux standardisés des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire au taux d'incidence national (métropole), selon le sexe, tous âges confondus, en 2014format xlsformat pdf
Carte 1 - CMF des taux d'incidence standardisés régionaux versus le taux d'incidence national (métropole) de hernie discale lombaire chez les hommes, tous âges confondus, en 2014 format pdf
Carte 2 - CMF des taux d'incidence standardisés régionaux versus le taux d'incidence national (métropole) de hernie discale lombaire chez les femmes, tous âges confondus, en 2014 format pdf
Tableau 7 -  Taux d'incidence régionaux bruts et standardisés sur l'âge des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, selon le sexe, chez les 20-64 ans, France métropolitaine, en 2014format xlsformat pdf
Tableau 8 - Comparaison des taux d'incidence régionaux standardisés des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire au taux d'incidence national (métropole), selon le sexe, chez les 20-64 ans, en 2014format xlsformat pdf
Carte 3 - CMF des taux d'incidence standardisés régionaux versus le taux d'incidence national (métropole) de hernie discale lombaire chez les hommes de 20-64 ans, en 2014 format pdf
Carte 4 - CMF des taux d'incidence standardisés régionaux versus le taux d'incidence national (métropole) de hernie discale lombaire chez les femmes de 20-64 ans, en 2014 format pdf

Départements

Le taux d’incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire varie également d’un département à un autre. Les taux d’incidence départementaux standardisés et leur comparaison par rapport au taux d’incidence national (France métropolitaine), sous forme de comparative morbidity figure (CMF, cf méthode), sont présentés pour l’ensemble de la population et pour la classe d’âge 20-64 ans dans les tableaux 9-10, et 11-12. Si l’on prend pour exemple le département de l’Ain, le CMF de 1,09 chez les hommes (tous âges confondus) signifie que les hommes de ce département ont un taux d’incidence standardisé augmenté de 9 % par rapport au taux d’incidence des hommes de la France métropolitaine.

Le département présentant le taux d’incidence standardisé le plus élevé, chez les hommes comme chez les femmes, pour l’ensemble de la population et la population en âge de travailler, est le département des Hautes-Pyrénées. Les départements présentant les taux d’incidence standardisés les plus bas, chez les hommes comme chez les femmes, pour l’ensemble de la population et la population en âge de travailler, sont les départements du Maine-et-Loire et de Paris. Les départements des Hautes-Pyrénées, des Pyrénées-Atlantiques, du Gard, de la Sarthe, du Tarn, du Gers, du Vaucluse, de la Marne, de la Creuse, de la Haute-Saône, auxquels il faut ajouter le Cantal pour les 20-64 ans, présentent des taux d’incidence standardisés au moins une fois et demi plus élevés (CMF ≥1,5) que le taux d’incidence national (France métropolitaine), tandis que les départements du Maine et Loire, des Côtes d’Armor, de Paris, auxquels il faut ajouter la Seine-Saint-Denis pour les 20-64 ans, présentent des taux standardisés deux fois moins élevés (CMF ≤ 0,5).

Les cartes 5 et 6 représentent le CMF pour chaque département, selon le sexe, tous âges confondus. Les départements sont répartis en cinq classes de CMF avec des seuils (0,7 / 0,9 / 1,1 / 1,3) définissant des variations de 20 % par rapport au taux d’incidence national (France métropolitaine).
Les cartes 7 et 8 représentent le CMF pour chaque département, selon le sexe, chez les 20-64 ans. Les départements sont répartis en cinq classes de CMF avec des seuils (0,7 / 0,9 / 1,1 / 1,3) définissant des variations de 20 % par rapport au taux d’incidence national (France métropolitaine).

Tableaux et cartes à télécharger
Tableau 9 - Taux d'incidence départementaux bruts et standardisés sur l'âge des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, selon le sexe, France métropolitaine, tous âges confondus, en 2014format excelformat pdf
Tableau 10 - Comparaison des taux d'incidence départementaux standardisés des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire au taux d'incidence national (métropole), selon le sexe, tous âges confondus, en 2014format excelformat pdf
Carte 5 - CMF des taux d'incidence standardisés départementaux versus le taux d'incidence national (métropole) de hernie discale lombaire chez les hommes, tous âges confondus, en 2014 format pdf
Carte 6 - CMF des taux d'incidence standardisés départementaux versus le taux d'incidence national (métropole) de hernie discale lombaire chez les femmes, tous âges confondus en 2014 format pdf
Tableau 11 - Taux d'incidence départementaux bruts et standardisés sur l'âge des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, selon le sexe, chez les 20-64 ans, France métropolitaine, en 2014format excelformat pdf
Tableau 12 - Comparaison des taux d'incidence départementaux standardisés des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire au taux d'incidence national (métropole), selon le sexe, chez les 20-64 ans, en 2014format excelformat pdf
Carte 7 - CMF des taux d'incidence standardisés départementaux versus le taux d'incidence national (métropole) de hernie discale lombaire chez les hommes de 20-64 ans, en 2014 format pdf
Carte 8 - CMF des taux d'incidence standardisés départementaux versus le taux d'incidence national (métropole) de hernie discale lombaire chez les femmes de 20-64 ans en 2014 format pdf

Départements d'outre-mer

Situation épidémiologique dans les départements et régions d’Outre-mer en 2014

Les données d’incidence sont présentées pour l’ensemble des Drom à l’exception de Mayotte (en raison du très faible nombre de cas observés, non compatible avec le respect du secret statistique).

Dans les départements et régions d’Outre-mer, les taux d’incidence standardisés des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire sont plus faibles que le taux d’incidence moyen pour la France métropolitaine. Ces taux d’incidence standardisés et leur comparaison au taux d’incidence national métropolitain, sous forme de comparative morbidity figure (CMF), sont présentés en 2014 pour l’ensemble de la population et pour la classe d’âge 20-64 ans, regroupant la majorité des personnes actives (tableaux 13 et 14, et cartes 5, 6, 7 et 8). La Guadeloupe mise à part, on ne retrouve pas un taux d’incidence brut plus élevé chez les hommes que chez les femmes, comme cela est observé en France métropolitaine (à l’exception de quelques départements). 

Les taux d’incidence bruts sont plus élevés en 2014 chez les 20-64 ans que dans la population tous âges confondus, sauf en Martinique chez les femmes (tableau 13). Ceci se vérifie, chez les deux sexes et dans les différents DROM, pour presque toutes les années du suivi. 
Les taux d’incidence standardisés sont particulièrement bas pour les deux sexes en Martinique, en Guyane et à la Réunion, y compris chez les 20-64 ans. Ainsi, en Martinique, les taux d’incidence standardisés des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire sont de l’ordre d’un dixième de ceux observés pour la France métropolitaine, et en Guyane et à La Réunion, de l’ordre du quart chez les hommes et du tiers chez les femmes (tableau 14). Les densités de chirurgiens orthopédistes et de neurochirurgiens dans les DROM ne semblent pas expliquer les différences d’incidence observées, ces densités étant par exemple aussi importantes en 2014 en Martinique qu’en France métropolitaine1.

1 http://www.data.drees.sante.gouv.fr/ReportFolders/reportFolders.aspx

Tableaux et cartes à télécharger
Tableau 13 - Taux d’incidence, bruts et standardisés, des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, selon le sexe, tous âges confondus et chez les 20-64 ans, dans les départements d’Outre-mer, 2014format excelformat pdf
Tableau 14 - Comparaison au taux national (métropole) des taux d’incidence départementaux standardisés des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, selon le sexe, tous âges et  chez les 20-64 ans, départements d’Outre-mer, 2014format excelformat pdf
Carte 5 - Comparative morbidity figure des taux d'incidence standardisés des DROM versus le taux national d'incidence (métropole) des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire chez les hommes, tous âges confondus, en 2014 format pdf
Carte 6 - Comparative morbidity figure des taux d'incidence standardisés des DROM versus le taux national d'incidence (métropole) des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire chez les femmes, tous âges confondus, en 2014 format pdf
Carte 7 - Comparative morbidity figure des taux d'incidence standardisés des DROM versus le taux national d'incidence (métropole) des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire chez les hommes de 20-64 ans, en 2014 format pdf
Carte 8 - Comparative morbidity figure des taux d'incidence standardisés des DROM versus le taux national d'incidence (métropole) des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire chez les femmes de 20-64 ans en 2014 format pdf

Résultats détaillés par Drom en 2014 et évolution de l'incidence

  • Guadeloupe – 971

La Guadeloupe fait partie des départements français aux taux d’incidence standardisés les plus faibles. Ce taux (0,3 ‰ habitants) est proche de ceux observés notamment dans les départements d’Ile-de-France et de Bretagne. Ceci se vérifie également si l’on considère les taux d’incidence standardisés pour chaque sexe (0,4 ‰ pour les hommes et 0,2 ‰ chez les femmes, taux d’incidence le plus faible hors Drom observé dans les départements français chez les femmes) et dans la population des 20-64 ans, en âge de travailler (tableau 13). L’incidence des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire augmente jusque 40-49 ans chez les hommes (classe d’âge avec l’incidence la plus élevée également à La Réunion), puis diminue au-delà. Chez les femmes guadeloupéennes, l’incidence augmente jusque 50-59 ans, contre 40-49 ans en métropole puis diminue (figure 3 et tableau 15). 

Figure et tableau à télécharger
Figure 3 - Taux d'incidence bruts (‰) des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en Guadeloupe en fonction de l'âge et du sexe, en 2014 format pdf
Tableau 15 - Taux d’incidence bruts des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, par âge et sexe, Guadeloupe, 2014format excelformat pdf

Contrairement à la tendance observée pour la France métropolitaine, entre 2006 et 2014, l’incidence (taux bruts) des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire a augmenté en Guadeloupe chez les hommes comme chez les femmes, dans la population tous âges confondus comme dans la population en âge de travailler des 20-64 ans. L’incidence reste faible comparée à l’incidence moyenne en France métropolitaine (figure 4 et tableau 16). 

Figure et tableau à télécharger
Figure 4 - Taux d'incidence bruts des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en Guadeloupe en fonction du sexe, population générale et des 20-64 ans, 2006-2014 format pdf
Tableau 16 - Taux d’incidence bruts des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, par sexe, pour l’ensemble des âges et la classe d’âge 20-64 ans, Guadeloupe, 2006-2014format excelformat pdf
  • Martinique – 972

Les taux d’incidence standardisés des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en Martinique sont les plus faibles de France avec des taux inférieurs à 1 pour 10 000 pour les deux sexes, et égaux à 1 pour 10 000, pour les deux sexes réunis, dans la population en âge de travailler des 20-64 ans (tableau 13). Les effectifs et taux d’incidence sont trop faibles pour être interprétables par classe d’âge. Entre 2006 et 2014, l’incidence (taux bruts) des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire a fortement diminué en Martinique (figure 5 et tableau 17). Les taux d’incidence bruts qui étaient proches en 2006 de ceux observés en Guadeloupe en 2014 sont 3 à 6 fois moins importants en 2014 (selon le sexe, et selon la population des 20-64 ans ou la population générale).

Figure et tableau à télécharger
Figure 5 - Taux d'incidence bruts des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en Martinique en fonction du sexe, population générale et des 20-64 ans, 2006-2014 format pdf
Tableau 17 - Taux d’incidence bruts des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, par sexe, pour l’ensemble des âges et la classe d’âge 20-64 ans, Martinique, 2006-2014format excelformat pdf
  • Guyane – 973

Les taux d’incidence standardisés des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en Guyane (0,1 ‰ hommes et 0,1 ‰ femmes) sont les plus faibles de France après ceux observés en Martinique. Ils sont égaux à ceux observés à La Réunion chez les femmes, et chez les hommes pour la population en âge de travailler des 20-64 ans. Chez les femmes de 20 à 64 ans, ce taux est égal aussi à celui observé à Paris et dans le Maine-et-Loire (tableau 13). Le nombre de cas opérés d’une hernie discale lombaire en Guyane est trop faible pour permettre de décrire les taux d’incidence par classe d’âge. 

Les taux bruts d’incidence ont pu être calculés pour la Guyane entre 2009 et 2014. L’incidence des cas opérés d’une hernie discale lombaire chez les hommes a diminué entre 2009 et 2011, puis est restée relativement stable entre 2011 et 2014. Chez les femmes, après un creux d’incidence observé de 2011 à 2013, l’incidence a commencé à ré-augmenter en 2014 et égalait ainsi celle observée chez les hommes. L’évolution de l’incidence entre 2009 et 2014 était similaire dans la population générale et dans la population en âge de travailler des 20-64 ans. Figure 6 et tableau 18.

Figure et tableau à télécharger
Figure 6 - Taux d'incidence bruts des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire en Guyane en fonction du sexe, population générale et des 20-64 ans, 2006-2014 format pdf
Tableau 18 - Taux d’incidence bruts des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, par sexe, pour l’ensemble des âges et la classe d’âge 20-64 ans, Guyane, 2009-2014format excelformat pdf
  • La Réunion – 974

Le taux d’incidence standardisé des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire chez les hommes à La Réunion est parmi les plus faibles de France (0,2 ‰), après ceux de Martinique et de Guyane. Il est équivalent à celui observé à Paris et dans le Maine-et-Loire. Chez les femmes réunionnaises, le taux d’incidence standardisé des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, égal à celui observé en Guyane (0,1 ‰), est le second le plus faible observé chez les femmes en France, après celui en Martinique. Chez les 20-64 ans, les taux standardisés d’incidence se situent également parmi les plus faibles de France (tableau 13). L’incidence est la plus élevée chez les 30-39 ans et 40-49 ans chez les hommes comme chez les femmes réunionnaises recouvrant les classes d’âge avec l’incidence la plus élevée pour la France métropolitaine également (figure 7 et tableau 19). 

Figure et tableau à télécharger
Figure 7 - Taux d'incidence (‰) des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire à La Réunion en fonction de l'âge et du sexe, en 2014 format pdf
Tableau 19 - Taux d’incidence bruts des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, par âge et sexe, La Réunion, 2014format excelformat pdf

Les taux d’incidence bruts ont été mesurés à La Réunion entre 2006 et 2014. On observe, chez les hommes comme chez les femmes, un effondrement des taux (qui étaient égaux ou supérieurs en 2006 à ceux observés en 2014 en Guadeloupe) en 2008-2009, puis une ré-augmentation progressive entre 2010 et 2013, ces taux restant à un niveau plus bas (ou nettement plus bas chez les hommes) qu’en 2006. Enfin, une légère baisse d’incidence est de nouveau observée en 2014. La diminution d’incidence entre 2006 et 2014 étant plus forte chez les hommes, les taux chez les hommes et chez les femmes s’égalisent en 2014. Les mêmes courbes (avec un niveau d’incidence plus élevé) sont observées dans la population en âge de travailler des 20-64 ans. 

Cette évolution de l’incidence est proche de celle qui a été observée à La Réunion pour les interventions du syndrome du canal carpien mais avec un an de décalage (effondrement des taux en 2007 pour le syndrome du canal carpien) et des taux d’incidence plus élevés chez les hommes que chez les femmes (tendance classiquement observée pour la hernie discale lombaire, comme l’inverse pour le syndrome du canal carpien), mais s’égalisant également après une nouvelle légère baisse d’incidence en 2014.

Ces variations d’incidence parallèles pour la prise en charge chirurgicale de ces deux TMS laissent penser que ces variations ne sont pas liées aux évolutions de l’incidence de ces pathologies mais à des phénomènes concomitants en lien soit avec l’offre de soins, soit avec un contexte économique ou sanitaire (impact décalé de l’épidémie de chikungunya de 2005-2006) (figure 8 et tableau 20).

Figure et tableau à télécharger
Figure 8 - Taux d'incidence bruts des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire à La Réunion en fonction du sexe, population générale et des 20-64 ans, 2006-2014 format pdf
Tableau 20 - Taux d’incidence bruts des cas chirurgicaux de hernie discale lombaire, par sexe, pour l’ensemble des âges et la classe d’âge 20-64 ans, La Réunion, 2006-2014format excelformat pdf

Fractions de risque attribuables au travail (données du réseau pilote de surveillance des Pays de la Loire)

L’étude de l’incidence de la hernie discale opérée (HDO) dans la population générale des Pays de la Loire a permis de déterminer les fractions de risque attribuable à l’activité professionnelle chez les exposés (FRAE) et en population (FRAP) pour les catégories socio-professionnelles et les secteurs d’activité à risque élevé de HDO, et ainsi de déterminer la contribution du travail à ce problème de santé publique. Un excès de risque significatif était observé pour les ouvriers des deux sexes (risque relatif (RR) de 1,5 [1,2-1,9] chez les femmes et de 1,8 [1,6-2,0] chez les hommes) et pour les employées femmes (RR=1,2 [1,1-1,4]) avec une fraction de risque attribuable chez les exposés (FRAE) à cette profession élevée. Cette étude montrait que, chez les hommes, 20 % (FRAP) des cas de HDO pourraient théoriquement être évités en population générale, si des programmes de prévention totalement efficaces, pour réduire le risque à celui du niveau de risque moyen de la population, étaient mis en œuvre chez les ouvriers (notamment les ouvriers qualifiés). La FRAP était inférieure à 7 % pour les femmes, quel(le) que soit la catégorie professionnelle ou le secteur d’activité. D’une façon générale, nos estimations étaient globalement comparables avec celles rapportées aux Etats-Unis par Punnett et al.

Références :

Punnett L, Prüss-Utün A, Nelson DI, Fingerhut MA, Leigh J, Tak S, et al. Estimating the global burden of low back pain attributable to combined occupational exposures. Am J Ind Med. 2005;48(6):459‑69.

Fouquet N, Descatha A, Ha C, Petit A, Roquelaure Y. An epidemiological surveillance network of lumbar disc surgery to help prevention of and compensation for low back pain. Eur J Public Health. 2016;26(4):543‑8. 

Cas chirurgicaux de hernie discale, toutes localisations rachidiennes : incidence en population générale entre 2004 et 2014

La surveillance épidémiologique des cas chirurgicaux de hernies discales par l’exploitation des données nationales du Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) a pour objectif la production de mesures d’incidence en population générale d’un traceur de ces pathologies. 

La surveillance de ce traceur permet d’étudier l’évolution de l’incidence de l’ensemble des hernies discales cervicales, thoraciques (rares) et lombaires (majoritaires) dans le temps.
Le recensement des résumés standardisés anonymes de sortie d'hospitalisation comprenant une chirurgie de hernie discale permet :

  • d’estimer le taux d’incidence national (France métropolitaine) pour 1 000 personnes-années des cas chirurgicaux de hernie discale en population générale, pour l’année la plus récente disponible dans le PMSI au moment de l’étude (2014), pour l’ensemble de la population, puis par âge et par sexe ;
  • d’observer la tendance évolutive du taux d’incidence annuel entre 2006 et 2014. 

Chiffres clés des cas chirurgicaux de hernies discales

  • L’intervention sur une hernie discale a concerné 36 446 personnes en France en 2014
  • Les hommes représentaient 55 % de ces patients
  • L’incidence était plus forte chez les 35-49 ans, chez les hommes comme chez les femmes

Interprétation

Mise en garde dans l’interprétation des données

Le recueil des données dans le PMSI a un objectif initial médico-économique et non épidémiologique. Les résultats de cette surveillance doivent donc être interprétés avec précaution.
Seule une petite part des hernies discales étant opérée (existence de traitements médicaux par antalgiques, anti-inflammatoires oraux ou infiltrations de corticoïdes par exemple), le traceur ne permet pas de calculer l’incidence de la pathologie  mais se limite à l’incidence de la pathologie opérée. L’évolution de l’incidence des cas chirurgicaux peut être soumise, non seulement à une évolution de l’incidence de la pathologie en fonction de l’évolution des facteurs de risque personnels ou professionnels mais aussi à l’évolution des recommandations de prise en charge médicale ou de l’offre de soins, elle-même variable d’une zone géographique à l’autre. 

Méthodes

Les 20 codes d'actes correspondant au traitement chirurgical d’une hernie discale (exérèse de la hernie ou remplacement du disque intervertébral par prothèse) permettent de recenser, via les résumés standardisés anonymes de sortie, tous les séjours hospitaliers, en établissements publics ou privés, comprenant une chirurgie de hernie discale. Les actes concernant le traitement d’une récidive de hernie discale n’ont pas été retenus puisqu’il s’agit de mesurer l’incidence c’est-à-dire la fréquence de survenue des nouveaux cas.

Actes de traitement de hernie discale cervicale

  • LDFA011 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale, par cervicotomie antérieure ou antérolatérale
  • LDFA001 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale cervicale, par abord postérieur ou postérolatéral
  • LDFA008 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale avec ostéosynthèse et/ou arthrodèse, par cervicotomie antérieure ou antérolatérale
  • LDFA007 : Exérèse de plusieurs hernies discales de la colonne vertébrale avec ostéosynthèse et/ou arthrodèse, par cervicotomie antérieure ou antérolatérale
  • LDFA006 : Exérèse de plusieurs hernies discales de la colonne vertébrale, par cervicotomie antérieure ou antérolatérale
  • LDKA900 : Remplacement d'un disque intervertébral cervical par prothèse, par cervicotomie – depuis 2012

Actes de traitement de hernie discale thoracique

  • LEFA002 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale thoracique, par abord postérieur ou postérolatéral
  • LEFC002 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale, par thoracoscopie
  • LEFA003 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale thoracique avec ostéosynthèse et/ou arthrodèse, par abord postérieur ou postérolatéral
  • LEFA011 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale avec ostéosynthèse et/ou arthrodèse, par thoracotomie
  • LEFA013 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale, par thoracotomie

Actes de traitement de hernie discale lombaire

  • LFFA002 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale lombale, par abord postérieur ou postérolatéral
  • LFFA003 : Exérèse de plusieurs hernies discales de la colonne vertébrale lombale, par abord postérieur ou postérolatéral
  • LFFC002 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale, par rétropéritonéoscopie
  • LFFA011 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale, par laparotomie ou par lombotomie
  • LFFA010 : Exérèse d'une hernie discale de la colonne vertébrale avec ostéosynthèse et/ou arthrodèse, par laparotomie ou par lombotomie
  • LFKA001 : Remplacement d'un disque intervertébral lombal par prothèse totale, par laparotomie ou lombotomie – depuis 2012

Actes de traitement de hernie discale, étage du rachis non précisé

  • LHPH907 : Exérèse d'un disque intervertébral, par voie transcutanée avec guidage radiologique [Nucléotomie transcutanée] – depuis 2007
  • LHPH001 : Exérèse d'un disque intervertébral, par voie transcutanée avec guidage radiologique [Nucléotomie transcutanée] – jusque 2007
  • LHKA900 : Remplacement du disque intervertébral par prothèse – jusque 2012

Ces codes d’actes ont été sélectionnés parmi les actes répertoriés dans la Classification commune des actes médicaux. Les actes chirurgicaux de cure de hernie discale sans précision sur l’étage du rachis ont été attribués à l’une des trois localisations de hernie étudiées (cervicale, thoracique, lombaire), en fonction de l’intitulé du diagnostic principal du séjour hospitalier, quand celui-ci le permettait.
Les mesures d’incidence (exprimées pour 1000 personnes-années) sont réalisées pour l’ensemble de la population, et pour la classe d’âge 20-64 ans pour approcher les âges de la population active.
L’évolution annuelle moyenne de l’incidence a été estimée par régression de poisson avec le logarithme de la population Insee de chaque année d’analyse comme dénominateur, pour chaque sexe.

Calcul des taux d'incidence des cas chirurgicaux 

Les numérateurs sont les nombres de cas incidents (nouveaux cas) calculés à partir des données du PMSI pour la période considérée. Les dénominateurs par âge et/ou sexe sont établis à partir des estimations du nombre de personnes-années des données de recensement de la population de l’Insee de l’année correspondant à l’année PMSI analysée. Les estimations du nombre de personnes-années sont calculées avec l’âge en années révolues, défini comme l’âge en années au moment de l’évènement ou âge au dernier anniversaire.
Si plusieurs séjours comportant l’un des 20 codes actes sont identifiés pour un même patient (chaînage selon les recommandations de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation http://www.atih.sante.fr/aide-lutilisation-des-informations-de-chainage), une même année, seul le premier est comptabilisé afin de calculer l’incidence annuelle des cas chirurgicaux de hernie discale, que les patients soient touchés au niveau d’un ou plusieurs disques intervertébraux.

France métropolitaine

Situation épidémiologique en France métropolitaine en 2014

Au total, 36 446 personnes ont été opérées d’une hernie discale en 2014, dont 20 091 (55%) hommes.

Répartition des cas chirurgicaux de hernie discale selon la localisation sur le rachis, selon le sexe, en population générale, 2014
 Hommes
n (%)
Femmes
(n) %
Ensemble
n (%)
Hernie discale lombaire10 553 (82)13 074 (80)29 627 (81)
Hernie discale cervicale3 391 (17)3 137 (19)6 528 (18)
Hernie discale thoracique60 (0,3)73 (0,5)133 (0,4)
Toutes localisations*20 091 (100)16 355 (100)36 446 (100)

Sources : Santé publique France
Données issues de la base nationale du PMSI gérée par l’Atih. N° d’agrément 2015 – 111111 – 59 – 50.
*Y compris les cas pour lesquels la localisation sur le rachis n’a pu être précisée.

Les hernies discales lombaires représentaient la grande majorité des cas, tandis que les hernies discales cervicales représentaient 17 % des cas chez les hommes et 19 % des cas chez les femmes. Les hernies discales thoraciques représentaient moins de 1 % des cas pour les deux sexes.

Les taux d’incidence des cas chirurgicaux de hernie discale, par âge et par sexe, en France métropolitaine, en 2014, sont présentés dans la figure 1 et le tableau 1.
Le taux d’incidence des cas chirurgicaux de hernie discale en 2014 en population générale est de 0,6 pour 1 000 personnes-années (PA) chez les hommes et de 0,5 pour 1 000 PA chez les femmes. Ces taux sont plus élevés pour la population de 20-64 ans (1,0 pour 1 000 PA chez les hommes et 0,8 pour 1 000 PA chez les femmes). 
L’incidence  des cas chirurgicaux de hernie discale est la plus élevée entre 30 et 59 ans pour les deux sexes. L’incidence (hommes et femmes confondus) augmente jusque 44 ans puis diminue ensuite progressivement. 

Evolution des taux d'incidence nationaux des cas chirurgicaux de hernie discale

Le nombre de patients opérés d’une hernie discale chaque année entre 2006 et 2014 est présenté pour chaque localisation du rachis et pour chaque sexe (tableau 0). 
L’évolution entre 2006 et 2014 des taux d’incidence nationaux des cas chirurgicaux de hernie discale, selon le sexe, tous âges confondus, et pour les 20-64 ans, est représentée dans la figure 2.
Le taux d’incidence des cas chirurgicaux de hernie discale dans l’ensemble de la population française a diminué significativement entre 2006 et 2014, avec une baisse annuelle moyenne de 2,3 % (baisse similaire chez les 20-64 ans). Tableau 2b. Cette diminution concernait les hommes ainsi que les femmes, avec une baisse annuelle moyenne de respectivement 2,7 % et 1,7 % (baisses similaires chez les 20-64 ans). Tableau 3b et tableau 4b.

Figures et tableaux à télécharger
Tableau 0 - Répartition des cas chirurgicaux de hernie discale par localisation en population générale, de 2006 à 2014 format pdf
Figure 1 - Taux d'incidence (‰) des cas chirurgicaux de hernie discale en France métropolitaine en fonction de l'âge et du sexe en 2014 format pdf
Tableau 1 - Taux d'incidence des cas chirurgicaux de hernie discale, par âge et par sexe, en France métropolitaine, en 2014format excelformat pdf
Figure 2 - Taux d'incidence des cas chirurgicaux de hernie discale en France métropolitaine en fonction du sexe, population générale et des 20-64 ans, 2006-2014 format pdf
Tableau 2 - Evolution du taux d'incidence des cas chirurgicaux de hernie discale en France métropolitaine en fonction de l'âge tous sexes confondus, entre 2006 et 2014format excelformat pdf
Tableau 3 - Evolution du taux d'incidence des cas chirurgicaux de hernie discale en France métropolitaine en fonction de l'âge chez les hommes, entre 2006 et 2014format excelformat pdf
Tableau 4 - Evolution du taux d'incidence des cas chirurgicaux de hernie discale en France métropolitaine en fonction de l'âge chez les femmes, entre 2006 et 2014format excelformat pdf