Syndrome hémolytique et urémique pédiatrique

Le syndrome hémolytique et urémique est une complication principalement rénale des infections à Escherichia coli producteurs de Shiga-toxines. Rare, mais grave, il touche surtout le jeune enfant.

Mis à jour le 17 juin 2019

Syndrome hémolytique et urémique : données

Le dispositif de surveillance du syndrome hémolytique et urémique pédiatrique permet de suivre l’évolution de cette maladie grave, mais peu fréquente en France (100 à 160 cas signalés / an). Santé publique France publie chaque année un bilan complet de la surveillance. 

Une augmentation du nombre de cas de syndrome hémolytique et urémique pédiatrique notifiés en 2017

En 2017, 164 cas de syndrome hémolytique et urémique pédiatrique ont été notifiés à Santé publique France. L’incidence annuelle du SHU pédiatrique était de 1,40 cas/105 personnes-années (PA) chez les enfants de moins de 15 ans. Il s’agit de l’incidence la plus importante observée depuis la mise en place de la surveillance en 1996. L’incidence annuelle est maximale chez les enfants de moins de 3 ans (4.41 cas/105 PA) et diminue avec l’âge. Aucune épidémie n’a été détectée en 2017. 

Cas de syndrome hémolytique et urémique pédiatrique notifiés en France entre 1996 et 2017

Année 

Nombre de cas de SHU 

Incidence annuelle 

Année 

Nombre de cas de SHU 

Incidence annuelle 

1996 

81 

0,66 

2007 

74 

0,62 

1997 

92 

0,75 

2008 

112 

0,94 

1998 

76 

0,59 

2009 

109 

0,91 

1999 

93 

0,76 

2010 

122 

0,99 

2000 

79 

0,64 

2011 

162 

1,32 

2001 

74 

0,61 

2012 

145 

1,2 

2002 

73 

0,6 

2013 

152 

1,22 

2003 

80 

0,66 

2014 

117 

0,99 

2004 

87 

0,72 

2015 

111 

0,94 

2005 

122 

1,01 

2016 

113 

0,96 

2006 

104 

0,87 

2017 

164 

1,4 

Total 

 

 

 

 

2342 

Certaines régions sont plus touchées par le syndrome hémolytique et urémique pédiatrique

En France, les taux d’incidence régionaux présentent chaque année une disparité importante. En 2017, les taux d’incidences régionaux les plus élevés ont été observés en Normandie (2,32/105 PA), en Nouvelle Aquitaine (2,17/105 PA) et dans les Pays de la Loire (2,10/105 PA). 

Taux d’incidence annuel régional du syndrome hémolytique et urémique pédiatrique par 100 000 enfants de moins de 15 ans. France, 2017
Cartographie du taux d'incidence annuel régional du syndrome hémolytique et urémique pédiatrique par 100 000 enfants de moins de 15 ans en France en 2017.

Une forte saisonnalité observée concernant les cas de syndrome hémolytique et urémique pédiatrique notifiés

Une recrudescence estivale du nombre de cas de syndrome hémolytique et urémique pédiatrique est observée chaque année.  

Distribution mensuelle des cas de syndrome hémolytique et urémique chez l’enfant de moins de 15 ans. France, 2008-2017
distribution mensuelle de cas de syndrome hémolytique et urémique chez l’enfant de moins de 15 ans en France, 2008-2017