Légionellose

La légionellose est causée par la bactérie Legionella. Elle débute par un état grippal fébrile qui évolue vers une pneumopathie. Une prise en charge rapide et adaptée permet une évolution favorable.

Mis à jour le 20 juin 2019

La légionellose : données

Le dispositif de surveillance de la légionellose permet :

  • au niveau local, d'identifier les expositions à risque, de rechercher d'autres cas liés à ces expositions et de prendre les mesures environnementales de contrôle appropriées.
  • au niveau national, de connaître la fréquence, les tendances et les principales caractéristiques épidémiologiques de cette maladie et d'identifier des cas groupés.
  • au niveau européen, d'identifier des cas groupés pouvant être rattachés à une source commune d'exposition lors d'un voyage afin de prendre les mesures de prévention appropriées.

Situation épidémiologique de la légionellose en France en 2018

En 2018, 2 133 cas de légionellose ont été notifiés en France par le système de déclaration obligatoire. Parmi eux, 20 cas étaient des résidents des DOM (15 à la Réunion, 3 cas en Guadeloupe, 1 en Martinique et Guyane) et 26 étaient des ressortissants étrangers diagnostiqués en France. Le taux d’incidence des cas notifiés de légionellose en France métropolitaine était de 3,2/100 000 habitants.
Le nombre de cas de légionellose notifiés en 2018 était très nettement supérieur à celui de 2017 (+31%), année au cours de laquelle 1 630 cas avaient été notifiés (incidence de 2,4/100 000 habitants) (figure1). La tendance à l’augmentation constatée en 2017 s’est poursuivie en 2018 avec un nombre de cas record depuis la mise en place de la surveillance en 1988.

Pour accéder à nos données

données 1/08/2019

Bilan des cas de légionellose survenus en France en 2018

données 24/08/2018

Données de surveillance de la légionellose de 1988 à 2018

vignette-donnees
1/08/2019

La légionellose en France, données épidémiologiques 2018

Pour plus d’information sur la situation en région de la légionellose, consultez les derniers points épidémiologiques.