Surveillance épidémiologique du paludisme dans les armées françaises en 2006.

Publié le 10 Juin 2008
Mis à jour le 10 septembre 2019

En zone intertropicale, le paludisme est l'une des principales menaces infectieuses naturelles auxquelles sont confrontés les militaires français. Une surveillance spécifique est mise en place dans les forces armées françaises depuis 1987. Méthodes - Un cas de paludisme est défini comme toute manifestation pathologique avec preuve parasitologique ou immunologique de Plasmodium. Les cas survenant chez un militaire français sont notifiés, qu'ils surviennent en France ou à l'étranger. Les taux d'incidence annuels ont été calculés avec les effectifs moyens et les effectifs des militaires déployés en zone d'endémie palustre. Résultats - En 2006, 558 paludismes ont été notifiés au système de surveillance des forces armées françaises. Le taux annuel d'incidence était de 1,4 pour 100 personnes déployées en zone d'endémie palustre. Le taux moyen d'incidence annuel était de 3,4 pour 100. La moitié des cas était des paludismes d'importation. La proportion de formes graves était plus élevée pour les paludismes d'importation que pour ceux survenus en zone d'endémie palustre (p=0,04). Les trois pics de survenue étaient les mois de mars, juin-juillet et octobre. Plasmodium falciparum était responsable de 60,5 % des cas déclarés. Dans 56,9 % des cas, les militaires malades étaient non observants pour la chimioprophylaxie antipaludique. Discussion - Avec l'augmentation des paludismes d'importation dans les armées depuis 2002, les médecins civils en France ont dorénavant plus de chance de prendre en charge un militaire présentant un accès palustre. Contrairement aux données portant sur la population civile, aucune augmentation n'a été constatée après les vacances d'été. Le diagnostic de paludisme doit systématiquement être envisagé chez un militaire consultant pour fièvre d'autant que l'observance de la chimioprophylaxie antipaludique n'est pas bonne. (R.A.)

Auteur : Ollivier L, Romand O, Pommier de Santi V, Todesco A, Pages F, Haus Cheymol R, Verret C, Berger F, Mayet A, Queyriaux B, Michel R, Texier G, Deparis X, Spiegel A, Massit B, Migliani R, Boutin JP
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 23-24, p. 206-9