Les données de déclaration obligatoire (DO) de l’hépatite B aiguë

Au 30 avril 2019, 1 788 cas d’hépatite B aiguë diagnostiqués entre 2003 et 2018 ont été déclarés, dont 65 % par le secteur hospitalier. 

Evolution du nombre annuel de cas déclarés d’hépatite B aiguë 

  • Le nombre annuel de cas déclarés a diminué très fortement depuis 2006 (- 68 %), passant de 185 cas en 2006 à 59 cas en 2018. Cette tendance à la baisse doit être interprétée avec prudence, compte-tenu d’une sous-déclaration majeure, estimée à 73% en 2016, 77 % en 2013 et entre 85 % et 91 % en 2010 (enquête LaboHep). 
Evolution du nombre annuel total de cas d’hépatite B aiguë déclarés entre 2003 et 2018, par sexe (Déclarations obligatoires au 30/04/2019, France)
Infographie concernant l’évolution des cas d’hépatite B

Caractéristiques des hépatites B aiguës déclarées

  • Les hépatites B aiguës surviennent en majorité chez des hommes, le sexe ratio H/ F étant égal à 2,6. L’âge médian des personnes est de 40,2 ans, les femmes étant plus jeunes que les hommes (respectivement, 36,4 ans et 41,7 ans).
Répartition des cas d’hépatite B aiguë déclarés entre 2003 et 2018, par sexe et classe d’âge (N= 1 788 ; Déclarations obligatoires 30/04/19, France)
Infographie concernant la répartition des cas d’hépatite B
  • Le statut vaccinal vis-à-vis du VHB des personnes présentant une hépatite aiguë est disponible pour 1 464 (82 %) d’entre elles. Parmi les 71 patients vaccinés, 33 avaient reçu un schéma vaccinal complet (au moins trois doses)
  • Hospitalisés pour la moitié (51 %) d’entre eux, les patients présentent au moment du diagnostic :
    • un ictère pour 69 % d’entre eux ;
    • des transaminases très élevées (médiane des ALAT : 2 000 UI/L [EIQ* : 927 -3001]). Parmi les 1608 (90 %) patients pour lesquels l’information est disponible, 43 % ont des ALAT ≥ 50 fois la limite supérieure des valeurs normales des ALAT ;
    • une hépatite fulminante chez 4 % d’entre eux (n=75), la majorité étant des femmes (n=43). Parmi les patients pour lesquels l’évolution de l’hépatite fulminante est renseignée (69/75),
      • 25 ont guéri spontanément
      • 25 ont bénéficié d’une transplantation hépatique
      • 19 sont décédés (dont un patient après transplantation hépatique)

*EIQ, espace interquartile

Expositions potentiellement à risque d’infection à VHB dans les six mois précédant le diagnostic d’hépatite B aiguë

  • L’information sur les expositions potentiellement à risque n’est pas disponible pour 36 % des patients.
  • Une exposition sexuelle (56 %) et un séjour dans un pays dans un pays d’endémicité VHB (33 %) sont les expositions potentiellement à risque les plus souvent rapportées par les 1 143 patients pour lesquels l’information est disponible (tableau1).
  • 81 % des expositions potentiellement à risque relèvent d’une indication vaccinale et ces contaminations auraient pu être évitées si les recommandations vaccinales avaient été mieux suivies. 

Répartition des expositions potentiellement à risque d’infection par le VHB survenues dans les six semaines à six mois précédant le diagnostic d’hépatite B aiguë (Déclarations obligatoires au 30/04/2019, France 2003-2018)

 Total
 Nombre de cas%
Exposition sexuelle64456
partenaire sexuel Ag HBs (+)*16414
Hommes ayant des rapports sexuels avec des Hommes23128**
partenaires sexuels multiples*41536
Voyage en zone d'endémicité VHB*37533
Soins invasifs (dialyse, chirurgie, greffe)*14413
Porteur chronique de l'Ag HBs dans l'entourage familial*12311
Tatouage, piercing757
Séjour en institution*666
Usage de drogues*514
Exposition professionnelle*393
Exposition périnatale¥71
Au moins une exposition à risque rapportée1 143100
Note : les expositions pouvant être multiples, le total est supérieur à 100%. Le pourcentage est calculé sur les 1 143 cas pour lesquels au moins une exposition à risque a été rapportée.
*Ces expositions à risque relèvent d’une indication vaccinale selon les recommandations en vigueur
** Proportion calculée parmi les 831 hommes
¥ Nourrissons de moins d’un an de mère positive pour l’Ag HBs
En savoir plus

Surveillance de l'hépatite B aiguë par la déclaration obligatoire, France, 2003-2018

En savoir plus

Estimation du nombre de diagnostics d’hépatite B aiguë

Entre 2004 et 2007, le nombre de diagnostics d’hépatite B aiguë, estimé en appliquant au nombre de cas déclarés dans le cadre de la DO une estimation de son taux d’exhaustivité en 2005 (23,4%), était de 675 nouveaux cas diagnostiqués par an (IC95% : 608-645), soit un taux de 1,1 pour 100 000 habitants (IC95% : 0,97-1,18). 

Depuis 2010, en raison de la faible exhaustivité de la déclaration obligatoire de l’hépatite B aiguë, l’estimation du nombre de diagnostics d’hépatite B aiguë est réalisée à partir des enquêtes triennales LaboHep, réalisées auprès d’échantillons aléatoires de laboratoires de biologie médicale publics et privés.
En 2016, le nombre de diagnostics d’hépatite B aiguë était estimé à 257 cas (IC95% : 225-290), soit un taux de 0,39 pour 100 000 habitants (IC95% : 0,34-0,44).
En 2013, cette estimation était de 291 cas (IC95% : 254-329), soit un taux de 0,44 cas pour 100 000 habitants (IC95% : 0,39-0,50). 

En savoir plus

Estimation du nombre de diagnostics d'hépatite B aiguë et de l'exhaustivité de la déclaration obligatoire en France en 2016, enquête La...

En savoir plus