Evaluation du programme de dépistage du cancer du colon rectum sur la période 2010-2011 : Indicateurs nationaux

Mis à jour le 20 mai 2019

Indicateurs de la qualité du test de dépistage et des examens

Sont présentés dans ce sous-chapitre des indicateurs sur la réalisation du test de dépistage et des examens complémentaires en cas de test positif tels que le taux de personnes ayant au moins un test non analysable, le taux de personnes ayant un test non analysable non refait, le taux de test positif, le pourcentage de réalisation de la coloscopie…

Les recommandations européennes1 disponibles sont :

le taux de tests non analysables non refaits, i.e. le taux de personnes n'ayant renvoyé que des tests non analysables :

  • le niveau acceptable est de 3 %
  • le niveau souhaitable est de 1 %

le pourcentage de réalisation de la coloscopie :

  • le niveau acceptable est de 90 %
  • le niveau souhaitable est de 95 %

le pourcentage de coloscopies complètes :

  • le niveau acceptable est de 85 %
  • le niveau souhaitable est de 90 %

Informations complémentaires :

Répartition des coloscopies effectuées selon la qualité de leur préparation

alternative text

Répartition des coloscopies incomplètes selon la raison

alternative text

Morbidité de la coloscopie

L'exhaustivité du recueil des complications de coloscopie et notamment des décès dans les jours suivants la coloscopie n'est pas assurée au niveau national. La variable recensant les incidents et les accidents de la coloscopie présente 54,9 % de données inconnues dont on ne peut savoir si l'information est manquante ou si la coloscopie s'est déroulée sans complication. Ces statistiques ne peuvent donc pas être présentées. Des analyses plus précises doivent être réalisées sur ce sujet.

1 Segnan N, Patnick J, von Karsa L (dir). European guidelines for quality assurance in colorectal cancer screening and diagnosis. First Edition. Luxembourg : European Commission , 2010.

Indicateurs de suivi du programme

Sont présentés dans ce sous-chapitre des indicateurs de suivi du programme : le délai de réalisation de la coloscopie et le pourcentage de perdus de vue.

Répartition des délais de réalisations des coloscopies effectuées

alternative text

Répartition géographique des pourcentages de perdus de vue

Une personne est considérée comme perdue de vue lorsque la structure de gestion n'a aucune nouvelle 24 mois après la réalisation de son test positif. 

Sur l'ensemble des 97 départements, le pourcentage de " perdus de vue " est de 6,7 % (7,0 % chez les hommes et 6,3 % chez les femmes) et varie selon les départements (de 0,5 % pour la Creuse à  35,8% pour le Tarn-et-Garonne). Ces disparités départementales reflètent l'hétérogénéité de la documentation, au sein des structures de gestion, des suivis des tests (par exemple la transmission des informations par les professionnels de santé à la structure de gestion est plus ou moins systématique).

alternative text

Indicateurs des lésions détectées

Sont présentés dans ce sous-chapitre des indicateurs des lésions détectées. Il s'agit des indicateurs relatifs à la nature des lésions détectées par les examens diagnostics (coloscopie ou autre) et des taux de détection des lésions (adénomes, adénomes avancés et cancers).

Indicateurs des lésions détectées (format xls et format pdf)

Les adénomes avancés sont les adénomes de 10 mm ou plus, ou à dysplasie de haut grade, ou présentant un contingent villeux.

Indicateurs des cancers dépistés

Le stade des cancers dépistés par le programme de dépistage organisé a été établi selon le système TNM de classification des tumeurs malignes2. Cette classification ne s'appliquant qu'aux carcinomes pour le côlon et le rectum, seuls les cancers classés histologiquement comme " adénocarcinome " sont décrits dans cette section. Pour les cancers du côlon, la classification histo-pathologique pTNM a été retenue. Pour les cancers du rectum, susceptibles d'avoir des traitements néo-adjuvants avant la chirurgie avec pour conséquence une modification du T, du N ou du M de la tumeur dépistée, la qualité des données disponibles et l'hétérogénéité des modalités de documentation de l'information sur le stade ne permet pas d'établir le stade TNM avant traitement. Par conséquent, seuls les cancers du côlon (jonction recto-sigmoïdienne comprise) et les cancers du rectum n'ayant pas bénéficié de traitements néo-adjuvants ont été retenus.

Le stade du cancer est considéré comme inconnu lorsqu'au moins une des informations sur le T, le N ou le M est inconnue (sauf si pT=Tis, dans ce cas le stade TNM est in situ, ou si M=M1, dans ce cas le stade TNM est IV). Sur les 7 414 cancers dépistés dans le cadre du programme, cette information est manquante dans 27,5 % des dossiers. Ce pourcentage national reflète une grande disparité départementale (Pourcentage stade inconnu (format xls et format pdf)), l'information sur le statut métastatique des cancers détectés étant difficile d'accès.

La description ne porte que sur les 52 départements ayant au plus 30 % de données manquantes dans les stades des cancers, ce qui correspond à 4 042 adénocarcinomes du côlon et du rectum (sans traitements néo-adjuvants) dépistés.

2 Sobin M, Gospodarowicz L, Wittekind C. (dir). International Union Against Cancer. TNM Classification of Malignant Tumours, 7th Edition. Chichester : Wiley-Blackwell , 2009.